lundi, janvier 18, 2010

Démoralisez, démoralisez, il en restera toujours quelque chose


Cette video est de 1985.

Elle a hautement réjoui un mien collègue qui est persuadé que la dissolution actuelle de notre société (maternalisme, stérilité, absence d'auto-défense, immigrationnisme, hédonisme irresponsable ...) est une victoire posthume du communisme.

On notera avec intérêt que le but de la manœuvre est de démoraliser l'adversaire, de lui faire perdre la croyance en ses propres valeurs, en son propre pays, en lui-même. Il n'y a qu'à voir la vague de repentance qui nous submerge, la xénophilie obsessionnelle, le mépris dans lequel on tient toutes nos traditions (1).

Tout y est : le fait que sont ciblés les étudiants, les journalistes, les politiciens ; que la cible prioritaire n'est pas les gauchistes, déjà convaincus, mais les autres ; que rien n'est caché, qu'il suffit d'avoir des yeux et des oreilles pour voir et entendre.

Un des points les plus marquants est l'affirmation, maintes fois prouvée depuis, qu'un endoctrinement réussi est pratiquement imposssible à remettre en cause. Combien de nos intellectuels, vingt ans après la fin de l'URSS, gardent la nostalgie du communisme ? Et même quand ils répudient le communisme, ils en gardent les habitudes de pensée, les mécanismes de raisonnement. C'est pourquoi je suis convaincu que l'«esprit de 68», puisque c'est ainsi que s'appelle en Occident le résultat de la manoeuvre de démoralisation soviétique (2), ne disparaîtra qu'avec ceux qui le portent.

Bien sûr, il faut prendre cela avec des pincettes : après tout, un ancien du KGB passé à l'ouest n'est pas un enfant de choeur. Mais, enfin, nous avons trop de preuves pour douter : comme le dit Bezmenov, il suffit d'avoir des yeux pour voir.

Enfin, cela serait une ironie de l'histoire profondément comique, si nous n'en étions les victimes, que les islamistes récoltent ce que les communistes ont semé. Car c'est bien ce à quoi nous assistons : nous sommes envahis de trois cent mille nouveaux immigrés chaque année et, bien loin de nous révolter et de nous défendre, nous avons même en notre sein des gens pour se réjouir à grand bruit de ce suicide.

Un phénomène, l'immigration, qui aurait du rester banal et qui peut même à petites doses être une richesse, est devenu sous l'effet de notre absence de réistance, l'instrument de masse de notre disparition. Et, parmi cette masse, celui qui s'impose, qui donne le la, c'est le militant islamiste, celui qui exige de nous les cantines hallal, la mosquée, le voile, la burqa et demain quoi ? La conversion ? La dhimmitude ?.

Ainsi, les zélateurs de l'homme nouveau ont préparé la venue de l'homme le plus rétrograde qui soit. Beau succès.


*********************
(1) : oser constater que l'Europe a des racines chrétiennes provoque des cris outragés. C'est dire à quel point notre intellitgentsia est devenue allergique à la vérité la plus élémentaire.On est en plein dans notre sujet, puisque l'amalgame de l'Eglise et du fascisme, «Pie XII, pape d'Hitler», est un pur produit de la propagande soviétique. Voir ce billet d'Eric Zemmour.

(2) : je précise que l'«esprit de 68» n'est pas le fruit de la seule propagande soviétique, mais il n'empêche que celle-ci a joué un rôle majeur. Notamment, toute la manœuvre d'immédiat après-guerre pour implanter un système collectiviste, «Etat-providence», déresponsabilisant et infantilisant.

9 commentaires:

Criticus a dit…

Bonne remarque sur les islamistes qui récoltent ce que les communistes ont semé. J'ajoute que, pour nombre de communistes, l'islam est un moyen de réaliser leurs idéaux, déçus par le tournant social-démocrate de tous les partis socialistes et communistes d'Europe. Puisque les rouges ne veulent plus faire la Révolution, les gauchistes se tournent vers les verts.Au seul profit de ces derniers.

LOmiG a dit…

Oui très intéressant. Même si tout cela n'a pas été fait sciemment et à dessein, il n'empêche que les coïncidences sont trop nombreuses et montrent bien le mécanisme "psychologique" dans lequel nous sommes - collectivement - tombés.

A nous de lutter pour en sortir !

Wardiplomat a dit…

Auncun rapport avec le sujet, mais je ne peux m'empêcher de coller un lien vers cet article du Monde que je trouve vraiment très amusant.
Mais au fait....il me semblait qu'on était dirigé par un gouvernement de droite...
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/01/18/le-gouvernement-envisagerait-un-tarif-social-pour-l-internet-haut-debit-et-la-telephonie-fixe_1293391_651865.html

Th a dit…

Sympa cette interview même si on peut se demander dans quel but elle a été faite (en 1985, sous administration Reagan).
Quand au personnage, KGB il a été, KGB il a du rester d'esprit. Donc méfiance sur messages passés ...

fboizard a dit…

«il me semblait qu'on était dirigé par un gouvernement de droite...»

En France, il y a deux partis de gauche, dont l'un s'appelle par convention la droite (Maurice Druon).

La «droite» française n'est pas moins socialiste que la «gauche». Seuls le vocabulaire et les modalités changent.

«Donc méfiance sur messages passés ...»

Certes, mais il se trouve que ces messages sont corroborés par des faits et des constats que tout le monde peut faire.

Th a dit…

Comme il le dit lui même dans la vidéo, les meilleurs porteurs de la révolution marxiste sont " Les cyniques, les ego-centriques qui sont capables de vous mentir d'un air angélique en vous regardant droit dans les yeux". Vu qu'il se dit ancien chasseur de ce type de profil j'imagine qu'il ne doit pas être mauvais dans ce domaine.

Th a dit…

Ces méthodes de manipulation ont pour origine il me semble les ouvrages de Gustave Le Bon ( ouvrages qui ont beaucoup inspiré Lénine )

Théo2toulouse a dit…

La «droite» française n'est pas moins socialiste que la «gauche».

Tout à fait. Suffit d'aller sur le nouveau site conçu par l'UMPcf, on se croirait sur un site communiste, le rouge en moins.

Rappelons que la droite française est alliée au parti communiste chinois, dont les méthodes font rêver certains de ses membres.

Anonyme a dit…

Bon, ok, ça met des mots sur ce que l'on constate tous les jours...

Conclusion, ce pays, cette civilisation sont foutus.

Nous sommes trop peu nombreux à nous en rendre compte, et le pouvoir est déjà corrompu par ce socialisme rampant.