lundi, mars 22, 2010

L'Europe se retire de l'histoire

Quand je fais le tour des sujets qui m'intéresse, l'économie, la politique, la démographie, le militaire, l'aéronautique, la littérature, le cinéma, la recherche, je ne peux éviter cette conviction que l'Europe se retire de l'histoire, aspire à une quiétude qui est celle de la mort.

10 commentaires:

Pierre Robes-Roule a dit…

L’erreur du vers de cadavre, aussi longtemps que son cadavre le nourrit, est de prendre une liquidation pour l’Histoire

G.Bernanos

laglute a dit…

C'est une phrase célèbre de je ne sais plus qui. Je crois même que c'était :

"L'Europe a décidé de se retirer des affaires du monde."

Ben voui, l'Europe elle a tellement souffert qu'elle n'en peut plus de vivre. Plus d'envies, de buts, la moindre respiration lui est insupportable, alors autant laisser la place à d'"autres".

Ca va pas trainer...

daredevil2007 a dit…

Malheureusement, je crains qu'elle ne soit retiré depuis déjà longtemps... 1918 disons.
Et pourtant, le cadavre a encore quelques soubresauts!

fboizard a dit…

Quand Martine Aubry nous promet une société plus douce, ne nous parle-t-elle pas de la douceur de la mort ou, plus précisément, de la douceur du bébé phoque se recevant des coups de gourdin sur la tête ?

erdav a dit…

La méthaphore avec le bébé phoque est assez pertinente.

Plus le temps passe et plus j'ai la conviction que les socialistes vont gagner les élections législatives de 2012.
La France sera alors définitivement foutue.

Sarkozy réformateur, alala, quelle vaste (mauvaise) blague.

Et pourtant quels espoirs j'avais quand je suis allé voté en 2007.

Gil a dit…

Reconnaissons qu'Aubry, la fille de Mauroy le vrai socialo, et 30 ans après son père, présidente en 2012, ça pourrait être rigolo... et puisqu'il faut en finir...

erdav a dit…

Le titanic France est en train de couler.

Qu'il coule, en effet, les gens verront ainsi très clairement l'absurdité de l'Etat providence.

Mais le doute m'envahi : encore faut-il qu'ils COMPRENNENT que ce nauvrage n'est pas dû à un "ultra" libéralisme débridé que les politiques et les journalistes Degauche tenteront de nous faire croire.

Je suis assez péssimiste quant à l'avenir de notre pays.

daredevil2007 a dit…

Désolé, j'ai laissé passer une petite faute... "retirée" et non "retiré"...

A erdav : malheureusement, vous n'êtes pas leu seul...
Et la crise grecque actuellement en cours est un prélude à ce qui va nous arriver... d'ailleurs je vous conseille de jeter un œil au site h16 à ce propos et aux liens qu'il propose dans son dernier billet!
Ça va décoiffer, pour sûr!

fboizard a dit…

Je suis très inquiet : la dé-civilisation de la France du fait de l'invasion migratoire et la future banqueroute de l'Etat français (1) vous ouvrir une époque d'anarchie violente.

On sait comment ça commence, pas comment ça finit.


******************
(1) : ces deux phénomènes sont liés.

Larry a dit…

Olala, tu files un mauvais coton Franck. Regarde la Suisse, va en Suisse. C'est ni des mauviettes, ni des hors d'histoire. Ils sont sur le côté. Dürer a fait une très belle gravure montrant un mercenaire de la fin du Moyen Âge. Le gros dur. Un Suisse ou son cousin. Commentaire de quelqu'un, un intellectuel de haute volée. Voilà le genre de gros costaud qui terrorisait l'Europe pendant des siècles. Et puis un jour devant Milan, Charles V a mis une belle raclée aux Suisses qui sont rentrés dans leurs montagnes et ont dit plus jamais ça. Et depuis, ils n'ont pas à avoir honte d'eux. Itou pour les Suédois après Bernadotte, après avoir exporté des armées, partout à l'Est, à l'Ouest, au Sud depuis des siècles. Itou pour les Danois et les Norvégiens.
Qu'y a-t-il d'exaltant à s'empailler avec les Germains, à regarder avec nostalgie la collection de baïonnettes et de quelques autres armes - si, si, ça existe encore dans de vieux greniers -?
Un temps de repos. Les socialistes de gauche et de droite n'ont pas l'avenir pour eux, et les autres ne peuvent avoir de succès que s'ils imitent ce qui a bien marché en Europe. Le temps est long comme dit la chanson. L'ennui évidemment est que pour nous il est court. Et on peut souhaiter vivre des périodes exaltantes. Mais combien ne le sont pas!