jeudi, avril 22, 2010

Loi sur la burqa «inapplicable» ?

Ca y est, maintenant qu'il est possible que la burqa soit interdite en France, le chœur des bien-pensants nous explique qu'elle sera «inapplicable», dans l'espoir bien sûr qu'elle ne soit pas votée (à quoi ça sert de voter une loi inapplicable ?) ou pas appliquée.

Pour le coup, ils se foutent vraiment de notre gueule (nous avons l'habitude) : rien n'est plus facile à repérer qu'une burqa et, quant à rédiger une contravention, il suffit de savoir lire et écrire, ce qui est, paraît-il, indispensable pour devenir policier.

Alors, inapplicable, la loi ?

Notez que , pour ma part, je faisais le raisonnement inverse : je trouve la loi tellement applicable que j'estime qu'une loi sur la burqa superflue, il suffit d'appliquer les lois existantes.

Mais, quand on est politicien et qu'on n'a pas de couilles, on vote des lois pour se donner du courage, comme le troufion boit du rhum avant l'assaut.

7 commentaires:

Willard a dit…

Moi j'aime bien la burqa.
1/ ça permet de ne pas voir leur tronche - les arabes sont très souvent laides et grosses.
2/ on les repère de loin comme ça, on sait où on est.
3/ ça soutient le fait que européens et musulmans ne sont pas miscibles. Les deburquiser c'est faire un pas vers leur assimilation, hors la dernière chose que l'on veut c'est d'être confondu avec nos divers.

Le seul atout de cette loi est qu'elle a un potentiel pour énerver les barbus d'orient, et ainsi d'énerver les barbus d'ici par effet boomerang, un pas de plus vers le choc de l'ex-civilisation vs no-civilisation.

Théo2toulouse a dit…

Si un émir se pointe dans un bureau de la Poste avec toutes ses épouses voilées, je doute qu'aucun flic ne viendra avec son carnet à souche pour leur mettre une prune. Déjà qu'ils ne le font pas pour les ministres qui roulent à 140 km/h.

fboizard a dit…

Théo,

Ne tombons pas dans ces enfantillages.

Même le policier le plus obtus sait reconnaître une épouse d'émir d'une épouse de zyva (indice : rarement l'épouse de zyva entre dans une boutique Cartier).

La loi est la même pour tous mais il faut l'appliquer avec discernement.

Ce n'est pas une loi anti-émirs, c'est une loi anti-islamistes qui nous cassent les couilles et qui feraient mieux de calter pour nous foutre la paix. Nuance.

Denis a dit…

"on vote des lois pour se donner du courage, comme le troufion boit du rhum avant l'assaut"

mauvaise analogie. Le troufion, après son coup de rhum, il part VRAIMENT à l'assaut et se fait trouer la peau. Le politicien il retourne se planquer derrière son burlingue pour roter tranquillement ses petits fours payés avec notre pognon. En attendant ils pourraient nous voter une loi menaçant d'un bon coup de pied au cul tout abruti bloquant la voie publique pour se prosterner en bande organisée, mais là je rêve un peu... misère, tristesse et décadence...

Anonyme a dit…

Comme dit le Pen, une loi existe déjà concernant les personnes dont le visage est masqué sur la voie public.

Quelle bande de bons à rien ces politiciens !!

Titus a dit…

L'argument sous-entendu de la non-applicabilité de cette loi est qu'il y aura des représailles à cette "provocation", que les policiers se feront lyncher.
C'est une attitude de plus en plus fréquente, pour éviter l'émergence de nouveaux problèmes, on évite soigneusement d'appliquer certaines lois, à fortiori d'en inventer d'autres, plus spécifiques.
On en arrive au principe de précaution dans l'applicabilité des lois, ça devient affligeant.
Certains trafics prospèrent ainsi parce qu'on a peur des caillassages de bus qui résulteraient de son démantèlement.
On perd le sens des priorités, on demande à la police de baisser son froc pour éviter les émeutes (voir les consignes de Sarkozy en 2005), résultat on a la guerre et le déshonneur comme disait l'autre.

Théo2toulouse a dit…

"c'est une loi anti-islamistes"

C'est surtout le dernier rideau de fumée qu'a trouvé le gouvernement pour occuper le peuple avec des futilités pendant que le mur de la dette arrive à maturité. Le nouvel abaissement de la note de la dette grecque sera-il évoqué dans les média ? Il est plus facile d'emmerder quelques bonne femmes que de payer 1 500 milliards de dettes.