mardi, août 10, 2010

Le camp des saints (Jean Raspail)

Première lecture de vacances.

En 1973, Jean Raspail écrit ce roman où il imagine le débarquement d'un million de miséreux indiens sur la Côte d'Azur.

Raspail est féroce pour les occidentaux qui n'ont plus la tripe de se battre. Les mitres molles sont exécutées avec sauvagerie.

Il y a une scène que j'aime bien : c'est quand le professeur tue d'un simple coup de fusil le jeune tiers-mondiste venu lui cracher sa haine de sa civilisation et sa jubilation de se fondre dans les autres, puis qu' il s'attable tranquillement pour son dernier soir avant l'invasion. Assiette, couteau, fourchette, cinq verres, un pour chaque vin ; rite typiquement occidental, puisqu'ailleurs, on mange avec les mains ou les baguettes et que le vin n'y est pas un rituel. Je serai bien malheureux quand, ce qui ne saurait tarder si nous ne faisons rien, le couscous sera devenu plat national.

Ce livre sur un sujet grave est plein de grotesque. L'exageration permet de dénoncer la lâcheté des autorités : politiciens, évêques, intellectuels.

Évidemment, ce roman est plus que jamais d'actualité : Raspail avait bien anticipé les salauds, style Mgr Gaillot et RESF. Plus généralement, il a bien senti cette fatigue de vivre, cette envie d'abandon, que ressentent les occidentaux. Mais quoi ? La civilisation est toujours sauvée par une élite.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Hahaha, on peut dire que vous avez le chic pour égayer vos vacances ! Vous avez pas trouvé plus rigolo, pour lire sur la plage ?

Cinq vins, cinq verres, oui, ça me paraît raisonnable... A votre santé... Buvez bien frais et vous laissez pas emmerder par les cons...

fboizard a dit…

Il est assez marrant (navrant ?) de constater que ce roman publié il y a 37 ans peut être republié sans rien perdre de son actualité, à ceci près que bien des éléments d'anticipation sont devenus réalité.

fboizard a dit…

L'invasion migratoire, loin d'être une richesse comme nous le répètent ceux qui se haïssent au point de souhaiter que leur civilisation disparaisse avec eux, signifie pauvreté, barbarie et guerre civile.

Comme l'écrit Jean Raspail, " il faudra apprendre le courage résigné d'être pauvres ou retrouver le courage inflexible d'être riches. Dans les deux cas, la charité chrétienne ne servira à rien. Ces temps là seront durs."

Ammien Marcellin a dit…

Une info pour vous Franck: Jean Raspail travaille à une réédition du camp des saints, normalement entre la rentrée et la fin de l'année. Cette réédition sera accompagnée d'un dossier critique, qui donne les différentes réceptions de ce livre à sa sortie et depuis.
A titre info, son éditeur s'attend à de nombreuses plaintes suite à la nouvelle sortie de ce livre oh combien prémonitoire à bien des aspects (démissions des gouvernants, pasionaria pro-invasion de certaines "élites", lâcheté collective,...).
Ces infos ont été confirmées il y a peu sur http://jeanraspail.free.fr/nouveau.htm.
Bonne relecture ou lecture de ce livre essentiel (comme tout ceux de Jean Raspail !)

fboizard a dit…

J'ai laissé un commentaire clair et net sur l'apport supposé de l'immigration en réponse à l'article du Monde sur le changement de ton de Nicolas Sarkozy. Je suis tout surpris de ne pas avoir été censuré.

J'attends les éructations convenues des bien-pensants.

fboizard a dit…

Je ne crois pas que la bien-pensance soit conne au point de porter plainte. Ça serait avouer la formidable régression de la liberté de penser et d'écrire depuis 1973, où J. Raspail passait sans problème à la télévision. Certes, tout le monde le sait, mais l'essentiel est de faire en toute lâcheté semblant de l'ignorer.

Non, on entonnera, avec quelle subtilité (ironie), l'air du vieux con écrivant pour un groupuscule d'arriérés. On se paiera même le luxe de la magnanimité en concédant quelques qualités à Raspail au milieu de tous ses défauts.

Surtout, on le traitera dans un entrefilet plus méprisant que le silence, histoire de signifier qu'il s'agit d'une œuvre mineure (et bien entendu nauséabonde - ah, cette obsession de l'olfactif chez le bien-pensant) pour retraités oisifs, nostalgiques de l'OAS

Anonyme a dit…

En effet, Jean Raspail était très visionnaire. Il nous avait prévenu, et je vous conseille un de ses débats suivant la sortie de son livre avec Max Gallo.

Ammien Marcellin a dit…

Renseignement pris, Jean raspail vend en moyenne 300 000 exemplaires de ses livres à chaque sortie, malgré le caractère parfois confidentiel accompagnant ces dernière (tout du moins dans certains médias).
Il a donc un cercle de lecteurs important.
Pour ce qui est des plaintes, il semblerait que certains éditeurs aient évité de ressortir ce livre au vue des passages (70 environ), qui pourraient entraîner des plaintes. Je pense qu'elles seront peu nombreuses, mais le comportement jusqu'au-boutiste de certaines associations va ressortir... Le déni de réalité étant déjà leur quotidien, il ne devraient pas se gêner...
Mais vous avez certainement raison, la tactique générale sera certainement de le marginaliser. Mais ce Patagon est déjà ailleurs, dans un ailleurs peu compréhensible à nos bien-pensants !

Alski a dit…

Bonjour Franck,

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Bloc-notes-No45-3873.html

je crois que ca résume assez clairement ce que - je crois - nous ressentons tous.

L'ennemi n'étant pas le reubeu de téci mais ceux qui depuis 30 ans nous interdisent de nous plaindre de leur arrivée massive (Qu'ils ont organisé! Car aucun Francais n'a jamais eu l'idée idiote de vouloir acceuillir toute la misère du monde.) pour aujourd'hui nous inciter a prendre les armes pour leur foutre sur la gueule. (Comme s'ils etait venus d'eux meme en tant qu'envahisseurs. Propos qui revient souvent ici.)

C'est a mon sens une grossiere erreur.

Je crois que ces pauvres mecs des cités sont aussi perdus que toi et moi et que plutot que de se battre les uns contre les autres il faut s'unir contre un ennemi commun qui se fout ouvertement de nous.

Tu excusera mon dernier commentaire sur ta note "la France est elle foutue." mais je pense sincerement que tu fais fausse route a ce sujet.

Le véritable ennemi étant tous ceux qui gravitent autour du sacro saint capital. (Je te laisse faire la liste.)

Ciao.

fboizard a dit…

Il faut être bien "nauséabond" pour rire comme moi du Camp des Saints.

Je suis d'accord avec Raspail :

> le multiculturalisme n'est pas seulement un mensonge, c'est une énorme saloperie contre notre culture. Ceux qui le promeuvent sont des salauds.

> le plus repoussant dans la gauche, c'est son manque d'humour. Sauver la planète, sauver le Mali, sauver les baleines, c'est d'un sérieux insupportable (bien que me ridicule de ces ambitions fasse beaucoup rire les déniaisés dans mon genre). Je ne parle pas des humoristes autorisés par la Bête, qu'on ne laisse parler que parce qu'ils n'ont justement aucun humour. Je pense à cet humour plus grand, face à la vie, consistant à se battre et quelquefois à mourir, pour des symboles dérisoires, qu'on sait tels. Il y a plus d'humour chez Bigeard sautant sur Dien Bien Phu, un gigantesque "merde" à toutes les prudences at à tous les calculs, que chez tous les Guy Bedos du monde mis en tas.

Heimdal a dit…

@ alski:

bel exemple du pauvre type à la Sébastien ou sakafrap sur d'autres blogs qui ne comprend rien à rien et qui veut mettre sur le dos des juifs (puisque c'est précisément de cela qu'il s'agit ici) ce que font subir nos chers CPFs à tous les FDS: viols en réunion, rackets, tabassages, attaques à main armée et toutes les incivilités dont nous souffrons au quotidien (ça gueule dans le métro / ça fait chier les nanas dans la rue / ça écoute sa musique à fond dans le RER etc...).

Et si mon coco, l'ennemi, ce n'est pas "celui qui gravite autour du sacro-saint capital") (comme si cela voulait dire quelque chose d'ailleurs) mais celui qui nous pourrit la vie. Et l'arabe de cité ne reçoit pas ses ordres de BHL, même si je suis le premier à dire que ce mec est une merde, pas pour ce qu'il est mais pour ce qu'il dit.

L'alliance de l'extrême droite antisémite à la racaille de banlieue, c'est ça, E&R.

Alski a dit…

Heimdal

Je parle du capital et tu penses aux juifs : c’est donc toi l’antisémite.
Tu l’es d’ailleurs doublement puisque les peuples sémites incluent les arabes que tu n’as pas l’air de trop apprécier.

Je suis entièrement d’accord avec toi sur l’attitude néfaste de beaucoup - voire une majorité - de CPF. Mais on les a laissé faire.

Je suis entièrement d’accord avec notre hote sur la lacheté des Français qui baissent les yeux quand il s’agirait de se faire respecter. Mais on nous en a empeché.

Je suis entierement d’accord avec E&R quand ils disent que ce sont les memes qui ont laissé faire en nous demandant de baisser les yeux et qui nous demandent maintenant de leur foutre sur la gueule comme s’ils en étaient responsables !

Et donc je dis : l’ennemi n’est pas l’arabe de banlieu mais tous ceux qui ont provoqué cette situation.

Ceux qui l’ont provoqué ont les moyens de parler. (Moyens qu’ils perdent d’ailleurs dès qu’ils sortent du rang.)

Contrairement au peuple qui n’a le droit que de la fermer et de souffrir. Peuple incluant, que tu le veuilles ou non les CPF et les FDS.

Anonyme a dit…

Alski
J'ai plutôt de la sympathie pour le projet initial de E&R à savoir réconcilier FDS et noirs/arabes/berbères de France autour des valeurs patriotiques françaises. Seulement mes doutes quant aux chances de réussite d'une telle entreprise s'éveillent lorsque dans le métro de Lille ou les kartchés de Villeneuve d'Ascq j'entends toute l'hostiité et la haine de bon nombre de jeunes "issus-de" à l'encontre de la France et des céfrans. Soral lui-même ne nie pas qu'il y a une véritable racaille qui sévit dns les quartiers de l'immigration à travers une violence perpétrée au nom de la vengeance des anciens colonisés et esclaves à l'encontre des oppresseurs du passé. Je suis on ne peut plus d'accord pour dire que ceux qui portent le poids le plus lourd dans la situation actuelle d'ethnicisation du pays sont ces cuistres d'antiracistes professionnels qui ont encouragé les jeunes "issus-de" à refuser l'assimilation et l'intégration au motif que c'est aux français d'accueilir leur différence comme une richesse. Si beaucoup de noirs/arabes/berbères en France portent ce pays dans leur coeur, et je peux personnellement attester du fait qu'ils existent, que faire des kaïras au moins aussi nombreuses qui vomissent les français et ne prêteront jamais allégeance à ce pays ? S'il s'agissait uniquement de mecs entre 13 et 16 ans il y aurait de l'espoir mais bon nombre ont de la vingtaine à la trentaine, ils ne changeront pas.
Si nous nous en prenons aux responsables que vous désignez, nous ne serons pas pour autant débarassés des nuisibles qu'ils ont engendré par leur action désastreuse sur presque trente ans. Quelle(s) solution(s) envisagez-vous ?

ClockworkBlack

Heimdal a dit…

@ Alski

C'est bien, continue de me prendre pour un con. Évidemment que tu parles des juifs. La bande d'E&R n'arrête pas de polluer tous les blogs intéressants avec des commentaires débiles sur les gentils CPFs que-c'est-pas-de-leur-faute et les méchants juifs que-c'est-eux-qui-tirent-les-ficelles.

C'est tellement ridicule que je me pince 15 fois par jour pour être sûr que je ne rêve pas. Et le pire dans tout ça, c'est que vous êtes convaincus d'avoir raison et que les évènements quotidiens impliquant des CPFs devraient vous faire réagir... Mais bon, comme disait Muray: le réel a été reporté à une date ultérieure.

Continuez votre association de malfaiteurs antisémites-bas-de-plafond / racailles de banlieue.

yann a dit…

Je suis en train de le lire.
C'est hallucinant ! Tout y est. Toutes les forces à l'œuvre aujourd'hui, intellectuels, curés, syndicalistes, gauchistes de tout poil, école, antiracistes, communautaristes, tout ce qui travaille à la décomposition de l'Occident, tout y est. Jusqu'au pape qui s'appelle Benoit XVI !!
Jean Raspail était-il un visionnaire, ou les forces en question étaient-elles déjà présentes telles quelles en 1973 ?
En tous cas, un livre extraordinaire, à lire absolument.