dimanche, septembre 12, 2010

Les raisons d'espérer de Bernard Lugan


Bernard Lugan : Avenir de l'Europe
envoyé par prince_de_conde. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Mmmm... je crois qu'il fait du "wishful thinking". Il n'arrive pas à se résoudre à notre suicide collectif parce que justement, il est historien et qu'il n'a pas d'exemple historique sous la main.

Evidemment!Il n'y avait jamais eu auparavant dans l'histoire des hommes un exemple de peuple INVITANT gracieusement des envahisseurs chez lui!

Il faut bien qu'il y ait une première fois, hein?

fboizard a dit…

Vous devriez écouter l'ensemble des sept entretiens.

Il est sur la même longueur d'ondes que Jean Raspail : la démocratie défend très activement, férocement même, la médiocrité en tous domaines. Elle est irréformable car les médiocres sont majoritaires.

Il faut donc attendre que la démocratie soit allée au bout de ses conséquences destructrices pour espérer une renaissance, de la même façon que l'URSS ne s'est pas réformée mais s'est écroulée.

daredevil2007 a dit…

Je me souviens de son interview par l'odieux Ménard :
"Je suis viril, moi, Monsieur!"

Trop excellent!

Robert Marchenoir a dit…

J'ai entendu deux fois Bernard Lugan sur Radio-Courtoisie. A chaque fois, sur des sujets dont je me foutais éperdument : l'histoire de l'Afrique du Sud, et le rôle de la race berbère en Afrique du Nord.

Eh ben les deux coups, j'ai été scotché au transistor (vivi, y'a encore un transistor, chez moi : c'est vous dire si je suis réac...).

Ce type est un professeur absolument passionnant. Quand on pense que l'université française s'est passée de ses services pour cause de non conformité avec la bonnepensée, on mesure l'ampleur du crime contre l'esprit et de la trahison perpétrés par l'intelligentsia Degauche.

Dans la dernière émission (une rediffusion), il expliquait que sa revue, "L'Afrique réelle", avait des lecteurs dans de nombreuses universités étrangères, mais que seules deux universités françaises étaient abonnées, ainsi que... trois bibliothèques municipales, sur toutes celles qui émaillent le territoire.

Ah ! et puis il a refusé le uméro de commission paritaire : il paye donc des frais d'envoi beaucoup plus élevés que n'importe quel prétendu "magazine" écrit par des "journalistes", dont la seule mission consiste à remplir le gris entre les pubs.

Comme l'administration le lui avait refusé dans un premier temps, sans doute pour des raisons politiques, quand elle s'est ravisée, il l'a envoyée au diable en expliquant qu'il ne voulait rien devoir à l'Etat.

Epicier vénéneux a dit…

"Nous vivons dans un monde castré, moi je parle viril, monsieur !" était la citation exacte.

Lugan est un puits de science doublé d'un cavalier blanc. Et pas n'importe quel genre de cavalier! c'est un cavalier à la Capitaine Stark, qui charge la tête haute et le sabre au clair et qui n'imagine même pas s'abaisser à interagir avec des fantassins.

L'écouter parler du démantèlement intellectuel de son ancienne université (Lyon-III) par les trotskystes est un plaisir de fin gourmet.

Bob, il y a également une interview de lui sur Radio Courtoisie concernant l'avancée de l'islam qui reprend beaucoup de choses que vous aviez dites dans ce commentaire de vous repris sur ILYS il y a peu. Je n'arrive pas à la retrouver malheureusement.

Obsédé Textuel a dit…

Finalement la radicalisation du communautarisme musulman est une très bonne chose.
Ainsi le jour venu de l'effondrement de notre démocratie médiocre, ils seront plus facile à virer.
Le pire qui pourrait nous arriver ce serait l'assimilation complète de ce sous prolétariat arabo-africain.