dimanche, octobre 24, 2010

Assimilation, ça ne marche pas : nous en savons quelque chose, nous avons eu des colonies

Résumons notre expérience coloniale :

> les Français en Afrique ne sont pas devenus des Africains.

> les Africains en Afrique ne sont pas devenus des Français.

Et aujourd'hui, on voudrait nous faire croire que les Africains en France deviennent massivement des Français. De qui se moque-t-on ?

La seule transformation que je vois, c'est que par bien des cotés, la France ressemble de plus en plus à l'Afrique.

11 commentaires:

amin a dit…

La seule transformation que je vois, c'est que par bien des cotés, la France ressemble de plus en plus à l'Afrique.

--

Comme quoi, tout n'est pas perdu, hahaha. ^^

fboizard a dit…

Comprenez moi bien. Je n'ai rien contre les Africains, mais chez eux, en Afrique.

Il y a quarante ans, on nous a raconté que les blancs n'avaient rien à faire en Afrique et qu'il fallait qu'ils retournent chez eux. Et c'était vrai.

Je demande simplement à ce qu'on applique cette logique anti-colonialiste dans l'autre sens.

Les Africains n'ont pas plus de légitimité à s'implanter chez nous que nous chez eux.

Les assimilationnistes et les immigrationnistes sont les héritiers intellectuels des partisans de la colonisation. Ils partagent la croyance que les problèmes d'un peuple peuvent être résolus par la colonisation d'un autre peuple.

D'ailleurs, si nous n'avons pas l'intelligence de comprendre par nous-mêmes que c'est une gravisssime erreur, la réalité nous le rappellera brutalement.

Obsédé Textuel a dit…

Exactement !
Tous ces gens oublient que la France a toujours de grands changements dans la violence.
A ne pas oublier !!

amin a dit…

Mon commentaire n'était évidemment que de l'ironie.

Toutefois, je persiste à penser que le problème de l'immigration n'est rien d'autre qu'un problème de débit et de volume. Tous les autres emmerdements ne sont que les conséquences directes de cette volonté de ne surtout pas exercer les droits et devoirs qu'impliquent la souveraineté nationale sous le couvert de divers cache-merde que sont les accords internationaux au contenus théoriques, anti-politique et confusément moralistes.

Curmudgeon a dit…

Amin a raison de parler de "débit et de volume". Mais il faut aussi ajouter : 1) nature de l'immigration ; 2) concentration excessive. Ce qui filtre de la version provisoire du rapport sur l'école dû au Haut conseil à l'intégration le confirme amplement.

fboizard a dit…

Et, malheureusement, ces phénomènes néfaste se renforcent l'un l'autre :

1) une immigration massive favorise la concentartion.

2) la concentration favorise la perpétuation de modes de vie très divergents du pays d'accueil.

3) cette possibilité de perpétuation facilite les décisions d'immigration.

Curmudgeon a dit…

De plus, évidemment, l'immigration de musulmans diffère des immigrations précédentes : Italiens, Portugais, Polonais, Juifs, Arméniens, etc. Ceci tient à la nature de l'islam tel qu'on le connaît jusqu'à maintenant, que je m'efforce de décrire sur le blog de LOmiG, Expression libre, 18 mai 2010 (L'islam expliqué aux non-musulmans).

Le Parisien Liberal a dit…

En fait les choses ne sont pas aussi simples.
==> Les Français en Afrique ne sont pas devenus des Africains ?
==> Des diplomates francais font des fortunes en Afrique en vendant des papiers, par exemple.


==> les Africains en Afrique ne sont pas devenus des Français.
==> Ca depend ce de qu 'on entend par français, aussi. Parce que les soldats de la Seconde Guerre Mondiale, des divisions qui ont combattu dans le désert Lybien par exemple, ils sont rentrés chez eux en chantant la Marseillaise et en propagant le message gaulliste.

Est ce que la France ressemble de plus en plus à l'Afrique ?
Pour le pire, peut etre, et c'est normal, nous leur avons légué le pire : l'ultra étatisme.

Par contre, avec 0% de croissance économique, la France n'a pas exactement réussi à au moins prendre le meilleur de l'Afrique, sauf en essayant d'y investir (Vivendi au Maroc, Orange au Senegal, etc).

Pendant les années 90 et 2000, la France et le Royaume Uni ont été exactement dans la même situation : de vieux pays industriels d'environ 60 millions de gens, avec des immigrés descendant des anciennes colonies. Le resultat en terme de croissance n'a pas été exactement le meme. Demandons nous pourquoi les pays francophones et catholiques sont toujours derriere leur concurrent direct anglo saxon : Flandres vs Wallonie, Londres vs Paris, Ghana vs Togo, Saint Domingue vs Haiti, St Barth vs Guadeloupe, Texas vs Louisiane.

Curmudgeon a dit…

Sur ce que dit le Parisien libéral : je suis un peu circonspect sur les oppositions tranchées de façon générale et pluriséculaire entre Français / Britanniques, Catholiques / Protestants. Alghan & Cahuc, La Société de défiance, 2007 (disponible en ligne), sont d'avis que le "mal français" est plus récent qu'on ne le dit. Voir aussi Aghion, Algan, Cahuc & Shleifer, Regulation and distrust, 2008 (aussi en ligne).

fboizard a dit…

Tant qu'à être politiquement incorrect, remarquons que cent ans de colonisation nous ont donné une grande connaissance de l'islam et des musulmans.

Il a fallu que des tarés viennent nous persuader que tout ce qui s'était fait avant eux et tous les préjugés étaient des conneries pour que nous renoncions à ce savoir empirique.

Vous auriez demandé à n'importe quel «pied-noir» si les immigrés nord-africains pouvaient s'intégrer en France, il aurait répondu non sans hésiter. Ah oui, mais on n'écoute pas ces sales racistes.


Je suis assez méfiant moi aussi des comparaisons avec les pays anglo-saxons (même si je les pratique couramment car elles me semblent une bonne occasion de nous améliorer). Les périodes d'anglomanie ont souvent été de bonnes périodes de l'histoire de France, mais nous avons su à chaque fois créer notre propre style.

La société de défiance est un très bon petit livre. Je suis assez enclin à partager son avis que l'origine de nos maux actuel ne remonte pas vraiment plus loin que la période 1940-1946.

Le problème est que, maintenant qu'on a importé par ethno-masochisme des millions de bons-à-pas-grand'chose, qu'ils seront sous peu, quelques décennies, un tiers à la moitié de la population, qu'est-ce qu'on fait ?

Je n'ai aucune envie, absolument aucune, que notre pays ressemble encore un peu plus à l'Afrique.

Obsédé Textuel a dit…

"-Le problème est que, maintenant qu'on a importé par ethno-masochisme des millions de bons-à-pas-grand'chose, qu'ils seront sous peu, quelques décennies, un tiers à la moitié de la population, qu'est-ce qu'on fait ?"

Simple !
On arrête pour quelques temps la petite branlette du démocrate hypocrite et mou, on vote massivement pour renverser ce système UMPS (version soft), ou bien on coule en espérant la venue d'un Pinochet ( version moins soft).
-On coupe impose le pluralisme politique dans les medias ( voyez j'accorde à la gauche ce qu'elle n'a jamais donné à la droite !).
- On change 30% du personnel dans les grandes administrations.
- On vire un max de personnel payés directement ou indirectement par nos impôts.
- On arrête la gestion du travail indexée sur la chomage, on réduit drastiquement les charges sur les PME, les freins à l'investissement, d'où les offres d'emploi vont exploser, les salaires augmenter.
- On coupe les vivres aux assistés-exonérés, aux simili-Français, on vire tous les délinquants.
La France étant un pays onéreux à vivre, sans le sou ils partiront d'eux même.
En braillant mais ils partiront !!

Ne resteront que ceux qui veulent bosser.