mercredi, octobre 13, 2010

Eric Le Boucher : 1940

1940

Ceux qui suivent ce blog seront pas surpris de retrouver dans cet article d'Eric Le Boucher des propos que je tiens depuis longtemps : il y a de nombreux points communs entre la France des années 2000 et la France des années 30.

La médiocrité des politiciens et la paralysie des institutions, par exemple.

6 commentaires:

DoM P a dit…

Il y a une erreur d'adresse, c'est ici

Ladrennec a dit…

Ceci n'a pas grand chose à voir (encore que...), mais en lisant un article sur Roland de la Poype (pour ceux qui ne le connaissent pas il s'agit d'un héros du Normandie-Niemen, mais aussi entrepreneur, inventeur de la méharie, du Marineland d'Antibes, industriel du plastique, etc...) et quand je compare cet état d'esprit à celui des adolescents boutonneux dans les manifestations “spontanées” sur les retraites, qui prétendent nous expliquer la vie du haut de leurs quinze ans, et défiler, bêler en troupeaux pour que surtout rien ne change, je me dis que l'idée d'aventure, la vraie, celle qui a fait le génie de la France ne concerne décidément qu'une poignée d'admirables et magnifiques cinglés...

fboizard a dit…

Il ne faut pas oublier que nos lycéens sont le produit d'une société maternaliste qui non seulement n'exalte pas l'aventure mais la condamne.

Les monchéris-moncoeur-à-leur-maman retrouvent au sein de la foule des défilés la fusion sentimentale de leur enfance toute proche. Cette rébellion de carton-pâte, c'est tout le contraire de l'aventure.

L'aventure à vingt ans, c'est de partir seul à l'autre bout du monde pour se faire tuer en mercenaire pour une cause perdue.

H. a dit…

D'Eric le Boucher, à lire également: http://www.slate.fr/story/28515/jeunes-manifestation-retraite

Tonton Jack a dit…

Bonjour Franck,

Tous ceux qui ont lu "L'étrange défaite" ne peuvent que souscrire aux remarque d'Eric le Boucher et dresser le parallèle inquiétant.

Les chapitres consacrés à l'origine du désastre par Marc Bloch semblent écrit de nos jours - les ligues en moins, mais je me risquerai à écrire ici que ce que nous pouvons voir dans les banlieues s'en rapprochent -.

Élément à mes yeux qui noircit le tableau précédent, les structures familiales et sociales : dans les années 30, malgré tout, demeurait un certain niveau d'instruction, les familles, pour le meilleure comme pour le pire, pouvaient jouer un rôle d'assurance et l'habitude de la prébende sociale n'existait pas.

Comme dirait un chinois, les années à venir vont être "intéressantes"...

Cordialement

Tonton Jack a dit…

Désolé pour les s manquants...
Toujours se relire avant de cliquer!!!!!