jeudi, décembre 23, 2010

Accident A380 Quantas

Le récit de l'explosion de moteur de l'A380 de Quantas que je viens de lire dans Air & Cosmos est assez inquiétant.

On y décrit des pertes de fonctions qui n'ont priori aucun rapport avec une perte de moteur ou de circuit hydraulique. Par exemple, il est étrange que la perte du moteur 3 provoque l'impossibilité, une fois l'avion posé, d'éteindre les moteurs 1 et 2, qui ont du être noyés par les pompiers. Bien sûr, il y a toujours une explication logique, mais logique ne veut pas dire satisfaisante.

Quand il arrive des événements qui n'ont rien à voir avec la choucroute (genre les chiottes qui tombent en panne quand le pilote change de fréquence -je caricature), cela sent à plein nez les études système bâclées. C'est juste une impression, quelqu'un connaissant l'A380 a-t-il un avis plus autorisé ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

A l'évidence, Airbus vole sous Windaube (avis pas du tout autorisé, mais quand je branche mon disque dur, mon écran s'éteint ; c'est moins poétique que vos histoires de chiottes, mais ça sent quand même le bug à plein nez).

CyrilMD a dit…

Il est intéressant d'aller à la source sur le site de l'ATSB, et de regarder les photo, je pense que l'impossibilité d'arrêter les moteurs un fois posé reste très très anecdotique, peut être une conséquence des procédures ECAM qui ont pour but de mettre le piège dans une situation plus sur après chaque panne détectées et présentées dans l'ordre de leur gravité, mais qui peut imaginer les conséquences d'un nombre important de pannes qui s'enchaînent et des parades misent en place au fur et à mesure. La démarche de sureté des systèmes à ses limites. Honnêtement on est passé très très près de l'accident.
ATSB rapport A380 à voir absolument : les photos !