dimanche, décembre 19, 2010

J'ai la nostalgie du Franc

J'ai la nostalgie du Franc. Au-delà des arguments rationnels qu'on peut donner dans un sens ou dans l'autre, j'ai la nostalgie d'une monnaie qui soit nôtre, qui porte nos figures et notre histoire, qui remonte à 1360. Quand je dis "nous", je pense "nous, Français". Je me sens européen, mais mon attachement charnel va à la France. Je peux envisager de mourir pour la France, pas pour l'Europe.

J'ai la nostalgie du Franc.

14 commentaires:

Sylvain a dit…

10 balles, 1 tune, 100 sacs, 1 brique, etc... Y a t'il un argot pour l'euro? A ma connaissance, ce n'est pas le cas, et je crois que c'est un signe de detachement de la population par rapport a sa monnaie. On parle de l'euro sans familiarite, sans ce petit clin d'oeil bien francais qu'on avait avec le franc. (ou pour etre encore plus precis, avec l'ancien franc)
Nostalgie quand tu nous tiens...

Roman Bernard a dit…

« Je peux envisager de mourir pour la France, pas pour l'Europe. »

La France étant un sous-ensemble de l'Europe, mourir pour la France, c'est aussi mourir pour l'Europe.

Baudricourt a dit…

Quoiqu'avec l'actualité funeste de Bactriane,
Nos jeunes soldats ne savent même pas pourquoi ils meurent.
L'OTAN, l'Empire Américain, les trafiquants d'héroïne, la démocratie, la liberté des femmes, le progrès, les banksters ?.. ( choix non exhaustif )

Epicier vénéneux a dit…

Pensez-vous vraiment que, si le Franc était restauré, il porterait les armes et couleurs de la République d'avant?

N'entendez-vous pas déjà le MRAP, la HALDE, la LICRA crier à la discrimination car il n'y aura que des blancs catholiques hétérosexuels sur les billets de banque, et que le peuple dans sa diversité ne se reconnaitra pas dans sa monnaie?

Anonyme a dit…

Mourir pour la Bactruane , effectivement , Baudricourt , c'est une drôle d'idée , dansz la mesure où ni les jeunes soldats , ni les français , ni les Afghans , à fotiori , ne comprennent pourquoi ces jeunes meurent po pourquoi ils sont là !!!

Obsédé Textuel a dit…

Nostalgie du franc ?

Ne vous y trompez pas. Si nous quittons un jour l'euro pour le franc, on nous le vendra à la nostalgie des "vraies valeurs" mais ce sera une superbe arnaque.

Des simulations ont eu lieu il y a quelques années. On vous a vendu 1 euro pour 6.56....
On vous l'achètera pour 4 francs environ.

weetabix a dit…

@Roman Bernard:

Si je suis votre logique spécieuse, la France étant un sous-ensemble du Monde, est-ce que mourir pour la France, ce n'est pas aussi mourir pour le Monde?

Vous aussi Roman vous êtes donc converti à la religion du "citoyen du monde"? Vous nous avez habitués à nous donner à lire des choses plus sensées.
Moi je ne sais pas ce que signifie la citoyenneté européenne, ou du monde.
On a avec les autres pays d'Europe un même socle ethnique et religieux mais ça s'arrête là, et tant mieux, car comme l'a rappelé F. Asselineau (désolé de me répéter, pour ceux qui ont lu dans un de mes précédents commentaires la même chose), David Hume a montré que l'une des raisons essentielle de la prospérité et de la supériorité de la sphère européenne, c'était la mise en concurrence de multiples modèles économiques, politiques, d'organisation de la société qui rendait possible un mécanisme darwinien de sélection naturelle prenant en compte les spécificités de chaque pays pour mieux s'y adapter. Conservons donc ces spécificités, c'est ce qui fait la richesse et le charme de l'Europe. Les Français ne raisonnent pas comme les Anglais ou les Allemands, ce sont de vieux peuples avec leurs antagonismes hérités de l'histoire, c'est illusoire et dangereux de vouloir les fondre dans une même masse indifférenciée, ou de croire que c'est le cas.

fboizard a dit…

Roman,

Je comprends ce que tu veux dire, mais l'idée de l'Europe a tellement été brouillée par le bruxellisme que l'attachement à l'Europe est devenu contradictoire avec l'attachement à la France.

Roman Bernard a dit…

@ Weetabix

« Si je suis votre logique spécieuse, la France étant un sous-ensemble du Monde, est-ce que mourir pour la France, ce n'est pas aussi mourir pour le Monde? »

Non, car il y a une différence irréductible entre l'Occident et les autres civilisations, qui n'existe pas entre les pays occidentaux. Cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de différences considérables entre les pays occidentaux, mais que l'on peut les considérer comme un ensemble. C'est d'ailleurs ce que font les extra-Occidentaux, notamment nos ennemis, qui nous désignent par ce nom.

J'entends par « Occident » la civilisation rassemblant les pays de tradition chrétienne occidentale (catholique et protestante), c'est-à-dire l'Europe occidentale et centrale, l'Amérique du Nord, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et ce qui reste de l'Afrique du Sud blanche. J'ai visité une bonne partie des pays occidentaux, et m'y suis toujours senti chez moi. Ce ne fut pas le cas quand je suis allé en Chine, au Maghreb... ou dans nos chères banlieues « françaises ».

@ Franck : c'est effectivement un problème. Comment défendre l'Europe sans être européiste, et l'Occident sans applaudir aux bombardements de l'OTAN sur la Serbie, en 1999 ?

Pour la seconde question, il n'y a pas encore de réponse : l'Occident est pour l'instant synonyme d'OTAN, et la conscience occidentale est peu répandue dans nos contrées.

Je suis plus optimiste pour le premier problème : il émerge en ce moment des mouvements en Europe qui se revendiquent de l'Europe tout en rejetant le régime bruxelliste.

Je pense à Nigel Farage et son UKIP au Royaume-Uni, à Geert Wilders aux Pays-Bas, à l'UDC en Suisse, pays européen et néanmoins non-membre de l'Union européenne, au président tchèque Vaclav Klaus, etc.

Anonyme a dit…

« Je peux envisager de mourir pour la France, pas pour l'Europe. »
Il ne me semble pas vraiment cohérent de citer Dominique Venner dans d'autres posts avant d'écrire cette phrase.
Mais c'est ton ressenti.

C'est vrai que l'Europe est saccagée par Bruxelles mais à nous de maintenir la flamme qui brûle en chaque Européen. Je reste sur ton post précédent.

Bonnes fêtes à tous.

Symmaque

Alfred a dit…

Roman Bernard,

Bref ce que vous appelez l'Occident c'est les blancs.

Honnêtement, quelle est pour vous la différence entre ce que vous nommez Occident et le monde blanc ?

Dit encore autrement, supposons que la population d'un pays de blancs soit petit à petit remplacé par des non-blancs, considérez vous qu'il puisse faire partie de ce que vous appelez l'Occident ?

Roman Bernard a dit…

« Bref ce que vous appelez l'Occident c'est les blancs. »

Oui, mais la réciproque n'est pas vraie : les Russes sont des Blancs, mais ce ne sont pas des Occidentaux.

« supposons que la population d'un pays de blancs soit petit à petit remplacé par des non-blancs, considérez vous qu'il puisse faire partie de ce que vous appelez l'Occident ? »

Non, d'où ma remarque sur ces enclaves que sont les banlieues.

Alfred a dit…

Roman Bernard,

"J'ai visité une bonne partie des pays occidentaux, et m'y suis toujours senti chez moi."

Ne croyez vous pas que vous vous sentiriez plus facilement "chez vous" dans la Russie d'aujourd'hui que dans les autres pays non-occidentaux que vous citez ?

Ce concept que vous appelez "Occident" n'est peut être pas le plus pertinent pour expliquer cette fameuse impression d'être "chez soi".

Roman Bernard a dit…

« Ne croyez vous pas que vous vous sentiriez plus facilement "chez vous" dans la Russie d'aujourd'hui que dans les autres pays non-occidentaux que vous citez ? »

Si, mais certainement pas autant qu'en Amérique du Nord. Pour la Russie, je m'appuie sur le témoignage d'un ami russisant qui confirme que nous n'avons pas la même culture que les Russes, n'en déplaise à certains.