dimanche, décembre 12, 2010

Le mécanisme de l'invasion islamiste

Sur Riposte laïque, j'ai trouvé très bien fait le résumé suivant. Il ne tient qu'à nous de résister.

Ecoutons René Marchand, écrivain, journaliste, auteur de "La France en danger d’islam", qui interviendra le 18 décembre prochain, aux assises internationales sur l’islamisation de l’Europe, décrire cette réalité, dans un article publié récemment par Riposte Laïque.

"Dans une première phase, les opérations s’articulent sur trois axes :

– D’abord, faire venir en Europe le maximum de musulmans (ou de migrants susceptibles d’être islamisés, comme les Noirs d’Afrique).

– Les réislamiser, ce qui ne veut pas tant dire leur apprendre ou réapprendre les dogmes et lois de l’islam, les inciter à fréquenter la mosquée… Non, les réislamiser, c’est d’abord les doter de signes et de comportements marquant leur qualité de membres de la umma et, donc, de rendre impossible leur intégration dans le pays d’accueil. Comment ?

– les prénoms des enfants. Donner à un enfant un prénom musulman, c’est le tatouer à jamais comme musulman, ainsi que toute sa descendance, car un musulman ou un enfant de musulman ne peut quitter l’islam : c’est le crime d’apostasie, punissable de mort. Aujourd’hui, dans toute l’Europe, la pression sur les immigrés est telle qu’aucun d’eux ne peut appeler son rejeton Marcel, Alain ou Isabelle.

– le voile des femmes, qui signifie non seulement un statut diminué, mais aussi l’interdiction du mariage avec un non-musulman ; le voile, c’est le fanion d’une armée.

– le ramadan : le mois lunaire de jeûne a une fonction policière de premier plan : il permet de détecter les « mauvais musulmans », qui seront châtiés en conséquence et ramenés par la pression de la communauté dans le droit chemin.

– les mosquées, évidemment, qui sont bien autre chose que des « lieux de prière », à la fois mairies, lieux de réunions pour la politique et la propagande (c’est dans les mosquées que sont nés tous les mouvements d’opposition au « modernisme »), écoles, centres de formation continue, éventuellement casernes…

– les mœurs, les habitudes alimentaires (la viande halâl, licite…), qui, comme les prénoms et les vêtements, sont des marqueurs au quotidien, permanents, de l’identité et des rappels à ne pas se laisser entraîner vers l’assimilation à la société d’accueil.

– Habituer les Européens au « fait musulman », les amener à considérer la présence de l’islam comme « normale », non dérangeante et définitive, ce qui conduit à laisser aux envahisseurs toute latitude pour mener à son terme leur projet de conquête. Les prénoms, les voiles, les mosquées, le ramadan, la viande halâl… doivent être banalisés peu à peu sur notre territoire. La revendication pour des « arrangements raisonnables », au nom de notre tolérance, des droits de l’homme, du respect dû aux religions…sera méthodique, incessante, portant ici sur la séparation des hommes et des femmes dans les piscines, là sur tel ou tel chapitre de l’enseignement non conforme à la doctrine islamique. Il s’agit, on le voit, d’une conquête par petits bouts, portant à la fois sur les lois, les mœurs, les paysages…, « en peau de panthère », pour arriver à la reconnaissance par la loi d’une communauté identitaire – qu’on pourra qualifier de « religieuse » par ethnocentrisme – à l’intérieur de chaque pays, autrement dit : la libanisation.

L’étape suivante – tout aussi programmée – est la conquête du territoire lui-même."

http://www.ripostelaique.com/Ne-concevoir-l-islam-que-comme-une.html

René Marchand, et Riposte Laique, vont bien plus loin que Marine Le Pen, qui, par ailleurs, refuse de demander pardon à la bien-pensance et aux musulmans pour ses propos : "Je réitère qu’un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République. Oui il y a occupation et il y a occupation illégale. J’entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc".

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Si on peut s'accorder pour lister différentes caractéristiques de nombreux musulmans en France, cela ne signifie pas qu'elles correspondent à autant d'étapes d'un plan précis dont le but est d'islamiser la France.

Est-il possible de démontrer qu'il y a bien un plan précis et organisé qui se déroule étape par étape sous nos yeux ?
Qui tire les ficelles et organise cette "invasion" ? Quels en sont les têtes pensantes, les chefs politiques, religieux ? Etc.


Pedro

Curmudgeon a dit…

1/2

Pour les prénoms, il faudrait peut-être distinguer le fait qu'un prénom soit arabe (de langue), et le fait qu'il soit typiquement musulman (par exemple Mohamed). Noter que maintenant pas mal de filles ont des prénoms en -a d'allure telle qu'ils ne sont pas musulmans de façon ostentatoire. C'est peut-être là un signe discret de désir d'assimilation. Comparativement, on pourrait prolonger la discussion sur les prénoms typiquement juifs, mais là ça se complique parce que certains d'entre eux sont également portés par des chrétiens, assez logiquement, et quelques-uns aussi, mis à la mode pour des raisons diverses, par des enfants de familles non-religieuses. Mais je laisse tout ça pour autre chose.

Les observations sur les prénoms m'ont conduit à me rendre, de fil en aiguille, sur un article de Christian Lochon (janvier 2006), "Prénoms chrétiens et musulmans", sur le site du Groupe d'Amitié Islamo-Chrétienne. Il est caractéristique d'un certain état d'esprit.

A en croire l'auteur, "Enfin si l’on examine l’origine des prénoms français ou européens les plus usuels, on s’aperçoit qu’ils viennent de sources proche-orientales, Jacques (Yacoub), Jean (Youhanna, Yahya), Simon (Semaan). Souvent l’origine est araméenne : Marie, Marthe, Madeleine, Marguerite, Suzanne, Barnabé, Barthélémy, Pierre, Benjamin... "
Or, bien entendu, Jacques, Jean, Simon, tout autant que Marie, etc., sont d'origine araméenne et hébraïque, et non pas vaguement "proche-orientale". Et il va donc de soi que Jacques, etc. ne vient pas du tout de l'arabe Yacoub, etc., comme le texte le dit ou semble le dire (mais il est un peu vacillant).

Curmudgeon a dit…

2/2

On est un donc ici devant un scénario qui ne cesse de se répéter : pour montrer sa bienveillance envers l'islam, on est prêt, sans sans rendre compte, à attribuer à l'islam ce qui ne lui revient absolument pas. Il y a donc à l'œuvre une auto-destruction de la mémoire du christianisme. Même un athée peut trouver inepte cette façon de faire.

L'auteur termine son article par cet étrange non sequitur : "Certains hésitent encore a parler de sources communes alors que plus de 2500 noms communs de la langue française sont d’origine arabe !." Malgré l'émotion véhiculée par le point d'exclamation, on ne voit pas le rapport entre le fait que "carafe" ou "matelas" soient des mots d'origine arabe et cette histoire de prénoms.

Plus haut dans l'article, l'auteur s'extasie : "En prenant comme corpus le calendrier des Postes Françaises [Curmudgeon : une autorité en la matière de martyrologe romain, en effet], on s’aperçoit de l’existence de deux saints chrétiens aux noms arabes, Abdallah (fêté le 13 janvier, mort à Cordoue, en 852) et Habib (fêté le 19 janvier, et ayant vécu en Irak au IVe siècle) ...". Recherche faite, il y a effectivement un "saint Abdallah". Il fait partie des "Martyrs de Cordoue", 48 chrétiens décapités entre 851 et 859. Décapités on se demande bien par qui. Parmi eux, le 13 janvier 852, un moine connu sous le noms de Serodio, ou Servodeo, ou, en latin, Servus Dei (fête locale le 16 septembre). L'équivalent arabe de ce nom, "serviteur de Dieu", est effectivement Abdallah (et, au passage, son équivalent hébraïque est Ovadiah, son équivalent grec Théodule). Lui et son compagnon de martyre, Roger, étaient venus d'Orient, "et ils eurent l'audace de prêcher le Christ, médiateur entre Dieu et les hommes, devant la foule à la mosquée. Ils furent pour cela condamnés à mort, condamnation qu'ils reçurent avec joie. On leur coupa d'abord les mains et les jambes, puis on les décapita".

Je donne tous ces détails pour faire comprendre sur un micro-exemple comment fonctionne l'auto-dhimmification. On s'émerveille de l'existence d'un "saint Abdallah", ce qui, de toute évidence, rapprocherait les chrétiens de leurs frères musulmans. Pas de chance, ce saint Abdallah-là s'est fait couper en rondelles par les adeptes cordouans de la religion de paix et de modération.

Libertas a dit…

Il y a une volonté délibérée de la part notamment des Saoudiens d'exporter leur religion, et leur version wahabite de leur religion, à travers le monde, et cette volonté est financée par les revenus qu'ils tirent du pétrole.

En 2000, le ministère de l'information saoudien distribuait des prospectus de propagande islamiste et anti-chrétienne, y compris en français, signés notamment Ibn Baz.

Les fonds de la péninsule arabique finançaient également la construction de mosquées et des prédicateurs islamistes, par exemple sur la côte swahilie en Afrique.

Curmudgeon a dit…

Le plus fort, pour ibn Baz, est qu'il passe pour un tiède aux yeux des plus brûlants : il était stipendié par les traîtres qui gouvernent l'Arabie, etc.

Curmudgeon a dit…

Lu sur Jihad Watch, 12 décembre 2010

KARACHI, Pakistan -- Pakistani authorities have arrested a doctor on suspicion of violating the country's contentious blasphemy law by throwing away a business card of a man who shared the name of Islam's prophet, Muhammad, police said Sunday....

Epicier vénéneux a dit…

Vous voyez ça par le petit bout de la lorgnette.

Curmudgeon a dit…

René Marchand voit les choses avec lucidité, concernant notamment la technique de la peau de panthère. L'établissement de zones sous domination de la charia est conforme à certaines stratégies, comme le montre l'extrait de conférence suivant, au Nixon Center :

"La principale menace du Hizb ut-Tahrir en Occident est son message contre l'intégration. Si les Musulmans qui habitent dans les pays occidentaux choisissent de ne pas s'intégrer, cherchant des vies parallèles, alors il y aura inévitablement à long terme des frictions entre Musulmans et non-Musulmans. C'est une inquiétude particulière pour Europe que lutte pour assimiler ses citoyens musulmans et pourrait faire face à une instabilité sérieuse si les communautés musulmanes sont transformées en ghetto."

Curmudgeon a dit…

La citation est extraite de"Demain les islamistes au pouvoir", de Sami Aldeeb, 2008, disponible sur son site.

fboizard a dit…

cette technique de la peau de léopard se nourrit de la faiblesse des Européens.

Tout cela n'est possible que parce que les Européens ne savent plus qui ils sont et ont perdu le goût de se défendre, voire sont en proie à une pulsion les conduisant à se renier. Ainsi, la polémique sur les racines chrétiennes de l'Europe : était-il si compliqué de dire «Bien sûr que l'Europe a des racines chrétiennes, ce qui ne fait pas de chaque Européen un chrétien» ?

C'est pourquoi la lutte contre l'invasion migratoire islamiste passe par tout ce qui permet d'affirmer notre identité. Si nous avons le courage de nous affirmer, nous vaincrons, tout simplement parce que nous sommes chez nous et que nous avons une longue tradition de force.

Chaque manifestation identitaire, non folklorique (le folklore met en scène les choses mortes), est un bien en soi.

Anonyme a dit…

"Est-il possible de démontrer qu'il y a bien un plan précis et organisé qui se déroule étape par étape sous nos yeux ?" (Anonyme)

Oui.

Une des multiples preuves (fichier pdf, en arabe avec traduction en anglais) :

http://www.txnd.uscourts.gov/judges/hlf2/09-25-08/Elbarasse%20Search%203.pdf

C'est une pièce à conviction dans un procès de terroristes islamistes aux Etats-Unis. Elle détaille le plan des Frères musulmans pour prendre le pouvoir aux Etats-Unis. Vous noterez que plusieurs des étapes de ce plan très précis sont d'ores et déjà réalisées.

Note : il n'est pas nécessaire qu'il y ait un plan précis et organisé pour qu'une invasion par génocide ethnique réussisse, et qu'une civilisation meure. Mais les plans "précis et organisés" existent. Ils sont publics, d'ailleurs, pour la plupart. Simplement, les médias occidentaux n'en parlent jamais.

Voir aussi :

http://www.amazon.fr/LEurope-spectre-califat-Bat-Yeor/dp/2912833221/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1292424179&sr=8-1

http://www.amazon.fr/Eurabia-Laxe-euro-arabe-Bat-Yeor/dp/2865531899/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1292424179&sr=8-2

Bat Ye'or, auteur des deux livres ci-dessus, devait présenter L'Europe et le spectre du califat au cours d'une manifestation destinée à la presse étrangère en poste à Paris, organisée par une antenne du Quai d'Orsay.

Son invitation vient d'être annulée, au motif qu'elle serait "d'extrême-droite". Mais ça n'a rien à voir avec l'influence des réseaux arabes au Quai d'Orsay, bien sûr.

http://blognadel.over-blog.com/article-blog-note-du-3-decembre-2010-62362136.html

Un autre "plan précis et organisé" est celui de l'Organisation de la conférence islamique (l'ONU musulmane, qui réunit plus de 50 pays), pour prendre le pouvoir à l'ONU. Là aussi, plusieurs étapes ont été réalisées.

Leur combat en ce moment consiste à obtenir la condamnation officielle de l'islamophobie par l'ONU, de façon à pouvoir ensuite se servir de l'arme juridique, pays par pays, pour baîlloner quiconque s'opposera à l'islam.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Sinon, il y a ça, aussi, comme "plan précis et organisé" :

http://tinyurl.com/28ks6j8

Les Occidentaux déchristianisés ont du mal à le croire. Mais la plus grande partie de l'humanité pense très différemment des Occidentaux.

(Et sinon, putain de logiciel de blog de merde qui fout des messages d'erreur en obligeant à reposter une deuxième fois, alors que le commentaire a bel et bien été accepté.)