lundi, janvier 17, 2011

Eric Zemmour est le grand vainqueur du procès Zemmour. La justice pourrait bien être la grande perdante.

Soit Eric Zemmour est condamné et il est le glorieux martyr de la liberté d'expression, soit il est relaxé et il est le glorieux vainqueur du monstre politiquement correct.

Eric Zemmour ne peut pas perdre (d'ailleurs, vu la jurisprudence de la cour européenne des droits de l'homme, si l'affaire trainait d'appel en appel, il finirait par gagner). Symétriquement, les associations antiracistes ne peuvent pas gagner.

En revanche, la justice française joue gros : le peu de crédibilité qui lui reste. Si elle condamne Zemmour pour des propos qui non seulement relèvent de l'évidence pour une écrasante majorité des Français mais sont factuellement justes, c'est elle-même qu'elle condamne, au discrédit et à la défiance.

Il est d'usage de déclarer «je fais confiance à la justice de mon pays». Si cet usage était remplacé par «je me méfie de la justice de mon pays», cela ne serait pas une bonne nouvelle.

7 commentaires:

Alski a dit…

Sacré Boizard, tu tombes dans les pièges les plus grotesques.

Zemmour insultant la population d’origine africaine, ca c’est de la liberté d’expression ! Relis Bernays.

Comme disait l’autre, aujourd'hui il ne faut plus discuter de l’information mais de son contexte, comprendre qui nous l’impose et dans quel but.

Saku a dit…

@Alski :
Vous nous expliquerez en quoi dire la véritié est une forme de manipulation. J'aimerais comprendre.

@FBZ : je ne serais pas optimiste que vous.
Vous savez, le 28 novembre dernier, l'UE a fait passé une loi interdisant de parler de telle ou telle minorité, telle ou telle religion.
Elisabeth Sabaditsch-Wolff est en procès contre l'UE par rapport à cette loi, uniquement pour avoir lu des passages du Coran dans des conférences.
Je crois que les propose de Zemmour tombe sous le coup de ecette loi, voyez vous-même :

cette loi, appelée «Décision-cadre relative à la lutte contre le racisme et la xénophobie» ou, in extenso, «Décision-cadre 2008/913/JAI du Conseil, en date du 28 novembre 2008, sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal»

Extrait :
«chaque état membre prend les mesures nécessaires … pour faire en sorte que les actes intentionnels ci-après soient punissables.» Parmi ces «actes intentionnels» figurent «les comportements qui constituent un prétexte pour mener des actions contre un groupe de personnes ou un membre de ce groupe défini par référence à la race, la couleur, l’ascendance ou l’origine nationale ou ethnique.»

Alski a dit…

Saku :

Zemmour, qui est plus malin que vous, dit bien que c’est « un fait » et non « la vérité. »

Une réflexion plus proche de la réalité serait, toujours dans l’analyse des faits :

Favorisation de l’immigration en masse de populations pauvres issues du maghreb et d’afrique en général sans se donner les moyens de leur intégration. (Avec des politiques de droite et de gauche la favorisant.)

Bâillonnement pendant 30 ans de ceux qui veulent avertir du danger que cela peut représenter en les traitants de racistes tout en laissant impunément ces populations immigrées bafouer la France. (Via le mauvais rap, les assos antiracistes, la repentance de l’esclavage et de la colonisation, etc…)

Création de la polémique par l’affaire Zemmour.

Mélangez bien : Les noirs et les arabes sont des trafiquants !

Alors on peut dire comme Zemmour ou vous-même que cette conclusion est conforme à la réalité des faits, ce que je ne contredis pas.

Mais n’est il pas possible d’y voir une instrumentalisation à travers une dialectique Hegelienne typique nous conduisant au conflit de civilisation ?

Ce qui pourrait me faire dire que ces allogènes sont autant des victimes que nous, aussi incroyable que cela puise vous paraître.

Et pour faire un parallele sur lequel je pense Franck ne me contredira pas : Quand l’enfant est mal elevé c’est très souvent les parents qui devraient etre chatiés.

Voilà ce que j'essaie de vous dire.

Anonyme a dit…

Le but des associations anti-racistes n'est pas seulement d'obtenir la condamnation de Zemmour : leur but, c'est aussi de délivrer le message que toute personne exprimant certaines vérités non politiquement correctes sera poursuivie devant les tribunaux. C'est de l'intimidation. Devoir soutenir un tel procès demande à Zemmour la dépense d'une énergie mentale considérable, du temps, de l'argent. Qui serait assez fou ou courageux pour, consciemment, prendre le risque d'être traîné deavnt un tribunal pénal pour ses propos ? Bien peu, n'est-ce pas ? Le but n'est-il donc pas ainsi atteint ?
Célestin

Saku a dit…

Zemmour, qui est plus malin que vous, dit bien que c’est « un fait » et non « la vérité. »

Je ne m'attarde pas sur cette petite vanne de collège, et je me précipite sur la suite qui est bien plus croustillante :

Favorisation de l’immigration en masse de populations pauvres issues du maghreb et d’afrique en général sans se donner les moyens de leur intégration.

Sans s'en donner les moyens ?? c'est une blague sans doute.
Que faites vous des centaines de milliers de RMI, CAF, allocations familliales, CMU versées chaque mois ?
Des milliers d'abribus brisés ou des terrains de basket sans cesse installés et réparés dans nos chères banlieues.

Toujours la même rengaine, ils sont mal intégrés car on n'aurait pas été assez chous avec eux.
Je vous signale que les asiatiques sont venus en même temps, et dans les mêmes conditions. Ils n'ont pas été mieux accueillis et ont commencé dans les mêmes banlieues.

Aujourd'hui ils sont entrepreneurs ingénieur ou médecins. Et ils n'agressent pas de jeunes femmes dans le RER, ni ne brûlent de voitures pour célébrer la victoire (ou défaite lol) de leur pays d'origines à chaque match de foot etc... il m'en faudrait des pages.


Posez-vous la question, pourquoi chaque vague d'immigration en France a réussi a trouver sa place, sauf celles venant d'Afrique. L'argument du pys qui accueille mal ne tient pas, jouez encore.

Anonyme a dit…

Franck : c'est en effet le piège de ce genre de procès.

Tout le monde (sauf les malhonnêtes et ceux qui vivent dans une bulle) voit bien qu'il dit la vérité. La phrase attaquée est tellement simple et tellement courte qu'on ne peut pas la tordre indéfiniment comme un spaghetti pour lui faire dire n'importe quoi.

Et puis ça concerne la vie des gens aujourd'hui. Ce n'est pas une polémique sur les zeurléplusombres, dont les derniers contemporains sont en train de mourir et qui relève plus du mythe que de la réalité concrète désormais.

Curmudgeon a dit…

A propos de ce que dit Saku : Il faudrait vraiment vérifier de très près que Elisabeth Sabaditsch-Wolff est en procès "uniquement pour avoir lu des passages du Coran". Ça me paraît vraiment très douteux.

A ce propos, il est très utile de savoir dire les choses. Je lis par exemple que M. Mohammed Hocine Benkheira, qui enseigne l'histoire et l'anthropologie du droit musulman à l'Ecole pratique des hautes études, Ve section, présente ce 4 février 2011 devant la Société Asiatique (Paris), une communication intitulée : « Célibat et continence sexuelle en Islâm au cours des premiers siècles. » Voici une citation textuelle de la première phrase du résumé : "On sait que Muhammad, le fondateur de l’islâm, a eu une vie conjugale riche et parfois agitée. Il a eu plusieurs épouses et n’a jamais cherché à cacher son amour des femmes.".

Retenez bien, s'il vous plaît, cette manière de s'exprimer. 1) Mahomet est le fondateur de l'islam. Les musulmans n'aiment pas qu'on dise ça (l'islam est le "dîn" naturel à l'espèce humaine, et Mahomet, s'il est "le" Prophète, n'est pas le fondateur de l'islam), mais un directeur d'études à l'EPHE le dit pourtant. 2) La vie "conjugale" de Mahomet a été "riche et parfois agitée".

Qui vous fera un procès ? Qui vous condamnera ?