samedi, février 05, 2011

A propos de la réédition du Camp des saints






Je n'ai pas mis les autres videos, car c'est le défilé des bien-pensants et des amis du désastre pour contrer Raspail. La technique la plus efficace consiste à parler d'autre chose, et surtout pas de l'essentiel, ce qu'ils font tous très bien.

Regardez tout de même les cinq premières minutes de celle-ci où Raspail les remet en place :



Vous aurez peut-être remarqué le sourire en coin de Raspail qui me semble dire : «Causez toujours, mes cocos, pendant ce temps-là, les envahisseurs arrivent et font des gosses». Jean Raspail toise l'orchestre du Titanic.

2 commentaires:

Epicier vénéneux a dit…

Le pédant à la mèche est tordant.

Gérard a dit…

Hagège nous dit que la France change, oui bien sur, mais à quel rythme ?

En mai 40 elle a beaucoup changé aussi, pourtant je ne crois pas que Hagège approuve ce changement là. L'Algérie aussi a beaucoup changé entre 1831 et 1962. Pourtant Hagège sera plus prompt à critiquer le changement de 1831 plutôt que celui de 1962.

La différence entre une invasion et le changement naturel des peuples au cours du temps c'est le rythme auquel ce changement se produit. Or ce rythme se ressent par le vécu de tous les jours, et ce vécu qui est celui de tous les français, Hagège, lui , est incapable de l'envisager et encore moins de le comprendre.

Hagège juge comme le font tous les intellectuels, par l'abstrait, par l'idée, les français eux jugent par le concret de leur propre vécu, ils se basent sur des faits, sur leur quotidien bien différent de celui de notre distingué linguiste. Hagège juge par les idées, il ne "ressent" pas le poids de ce qu'il dit. Il ne sait pas ce que signifient ses idées dans le concret, il ne subit pas, lui, les conséquences de ce qu'il dit. Il juge sans savoir.

Hagège est typiquement un "intellectuel", au plus mauvais sens du terme.

C'est surement de cela dont parle Thomas Sowell dont vous nous aviez déjà parlé il y a quelques temps.