lundi, mars 21, 2011

Libye : je ne comprends toujours pas ce que nous sommes allés y faire

Je ne comprends toujours pas ce que la France est allée faire en Libye et je ne vois toujours pas quels intérêts vitaux nous y défendons.

Maintenant que la connerie est faite, il n'est plus temps de reculer. Essayons d'en tirer parti.

Deux hypothèses :

> la confrontation dure et c'est l'affaire de tous les dangers : les opinions se lassent, les risques de bavure augmentent, l'instabilité peut surgir ailleurs.

> l'affaire est courte et c'est un plus ou moins un triomphe.

Evidemment, la seconde hypothèse est préférable, ne serait-ce que parce qu'elle nous débarrasse de cet emmerdeur de Khadafi.

Alors, que faire pour qu'elle se transforme en réalité ?

> tuer Khadafi. C'est la solution la plus économe. Malheureusement, les destins de Saddam Hussein et d'Oussama Ben Laden prouvent que ce n'est vraiment pas facile. Il faut soit un coup de chance sur lequel on ne peut pas compter soit un traitre d'ans l'entourage du dictateur. Bref, très peu probable.

> armer et instruire les rebelles. Sans informations particulières, je devine qu'on le fait déjà.

> et ensuite ? Je suis emmerdé.

Aucun commentaire: