mardi, mai 31, 2011

Adieu vieille Europe, que le diable t'emporte ...

Le Pélicastre nous prédit un destin à la sud-africaine et fait l'éloge de l'apartheid.

L'Europe se suicide en se laissant coloniser, que dis-je, en encourageant sa colonisation, par ses anciens colonisés arriérés (nos anciens colonisés un peu développés, c'est-à-dire les asiatiques, nous les encourageons beaucoup moins : c'est normal, ils ont tendance à voter à droite et à se passer de l'assistanat étatique. Mépriser l'Etat ... On n'a pas idée).

Je pense à ce chant souvent repris dans ses films par Schoendoerffer «Adieu vieille Europe, que le diable t'emporte ...» Lisant l'intégrale de Lartéguy, je prends conscience à quel point nos anciens d'Indochine et d'Algérie avaient perçu lucidement cette décadence européenne, cette sortie volontaire de l'histoire, cette lassitude de vivre et donc de se battre, puisque la vie est un combat.

Je comprends mieux l'étrange volontariat pour Dien Bien Phu : alors que la cuvette était déjà perdue, un tas de militaires s'est porté volontaire pour sauter.

Pas tous des guerriers, il y avait des employés de bureau, des planqués. La garde à Waterloo : «Sentant qu'ils allaient mourir dans cette fête ... » Peut-être les volontaires de Dien Bien Phu ont-ils senti que c'était la dernière fête de l'Occident où ils pourraient être des hommes, avant que de devenir des consommateurs et des «citoyens», c'est-à-dire l'exact contraire des citoyens athéniens. Des robots, des larves ...

Peut-être est-il temps de retourner au Vietnam. Non plus pour coloniser, mais parce que c'est le pays (d'après les sondages, qui valent ce qu'ils valent) le plus optimiste du monde. En tout cas, un pays qui n'a pas peur de vivre.

Aucun commentaire: