samedi, août 20, 2011

L'ère des consequences

Dans son discours du 12 novembre de1936, Winston Churchill déclarait aux Communes : «Le temps de la procrastination, des demi-mesures, des expédients apaisants et étonnants, approche de sa fin. Nous entrons dans l'ère des conséquences».

Ce que Churchill voulait dire, c'est que l'histoire n'est pas linéaire. Elle va à sauts et à gambades. Pendant des années, les mauvaises décisions peuvent s'accumuler sans dommages visibles, puis, comme une digue s'écroule sous la pression que les irresponsables n'ont pas empêché de monter, les funestes conséquences arrivent toutes en même temps. 2011 est une de ces années de conséquences.

Nous payons le prix de l'insouciance, de la lâcheté et de la bêtise, les nôtres et celles des autres. Nous n'en sommes qu'au début.

Aucun commentaire: