jeudi, octobre 27, 2011

Crise de l'Euro : l'imbécilité serait-elle la qualité la mieux partagée ?

L'Europe vient d'acheter du temps. On peut trouver mauvaise (c'est mon cas) ou bonne cette décision, mais en aucun cas excellente ou salvatrice. Hier, nul pas pour sortir du chemin du défaut étatique n'a été fait. On a juste fait quelques zigzags pour se donner l'illusion que le précipice se rapprochait moins vite.

La seule explication que je trouve à l'euphorie des medias et de la bourse, c'est l'imbécilité.

Aucun commentaire: