samedi, décembre 10, 2011

Dalrymple sur l'Euro

Dalrymple Speaks on the Euro Crisis

Je me désole de vous présenter beaucoup de textes et de conférences en anglais, mais, sur l'Euro et l'européisme, ce sont seuls des anglo-saxons s'expriment honnêtement.

Dalrymple a comme toujours beaucoup d'humour («la seule vraie frontière en Europe est celle entre la Wallonie et la Flandre», «M. Van Rompuy est aussi excitant qu'un samedi après-midi dans un club de botanistes», «Une journaliste m'a demandé ce que je pensais du projet européen, j'ai demandé ce qu'était le projet européen, elle m'a répondu que ce n'était pas une question de gentleman», «le projet européen, pour ce que j'en ai compris, c'est la construction de la Yougoslavie post-Tito»).

Et à propos des émeutiers, en France comme en Grande -Bretagne : «Le problème n'est pas qu'ils n'ont rien. C'est qu'ils ne méritent rien. C'est une position existentielle terrible et ils le savent au fond d'eux-mêmes. Ils n'ont jamais eu faim, ils ont reçu une (mauvaise) éducation à 80 000 $, ils ont des téléphones portables et des écrans plats, sans lesquels, nous le savons bien, la vie est impossible. Mais leur avenir est bouché, 75 % ont un casier judiciaire. La cause de toutes ces émeutes est en grande partie le laxisme du système judiciaire. 1 voleur sur 100 va en prison : la question n'est donc pas pourquoi il y a tant de voleurs, mais pourquoi il y en a si peu. C'est une excellent raison de ne plus enseigner l'arithmétique aux enfants».

Aucun commentaire: