dimanche, décembre 04, 2011

Vers un 4ème Reich gentil et doux ?


Désolé de vous infliger un article de 18 pages en anglais :

Toward a Gentler, Kinder German Reich?

Mais la question que pose cet article est si importante que cela me semble valoir l'effort.

Le titre peut être traduit par «Vers un Reich allemand gentil et doux ?»

L'auteur voit une stratégie allemande en deux temps :

> imposition d'un Euro sur le modèle du Mark.

> étranglement des possibles opposants du sud à l'hégémonie allemande par le refus de monétiser les dettes.

Cette thèse est celle de Charles Gave. C'était également l'opinion de feu Philippe Seguin qui disait que son père et son grand-père ne s'étaient pas battus pour que lui voie la France dirigée de Berlin à travers un gouvernement de collabos.

J'ai longtemps été perplexe, mais j'avoue que le déroulement des événements me pousse à remettre en cause le mol oreiller du doute sur lequel je me repose vis-à-vis de cette thèse. Trop d'éléments convergent.

L'auteur fait remarquer que l'Allemagne tente d'établir avec les autres pays européens les relations que la Prusse avait au XIXème siècle avec les autres Länder. Coïncidence plus que troublante ! Il n'y a pas besoin d'imaginer un complot pangermaniste : l'atavisme suffit.

Reste à savoir si les Français se soumettront, même de mauvais gré, au Reich allemand, doux, gentil, écolo et démocratique (démocratique pour les Allemands).

J'espère que non. L'Euro étant l'instrument diabolique de cette prise de pouvoir allemande, il est d'autant plus urgent d'en sortir.

Aucun commentaire: