jeudi, février 02, 2012

Allez un peu de Nigel Farage



Bon, on rigole, mais je partage la peur de Nigel Farage. Les eurocrates jouent avec le feu. Tout à leur fantasme d'homme nouveau émasculé, déraciné et apatride, ils en oublient combien la colère des peuples humiliés peut être violente.

Aucun commentaire: