samedi, mars 31, 2012

Islam, islamisme et immigration

De ce que j'ai compris de l'islam, je suis assez proche de l'interprétation des islamistes.

Individuellement :

> un bon musulman immigré ne peut peut pas s'intégrer dans un pays occidental (donc de culture chrétienne). Il doit se conformer à des pratiques (hallal, pas d'alcool, cinq prières par jour, femmes voilées, polygamie, éviter le contact avec les impies, devoir de guerre sainte, etc...). qui empêchent l'intégration.

> inversement, un immigré qui s'intègre cesse d'être un bon musulman. L'intégration, ça va jusqu'à manger du porc parce qu'en France, on mange comme les Français.

Donc, quand on raisonne non plus au niveau de l'individu mais des populations, on a trois possibilités :

> les populations immigrées, assez nombreuses pour former des enclaves, restent, en proportion suffisamment forte, bonnes musulmanes et ne s'intègrent pas. Elles profitent même de la faiblesse des pays d'accueil pour les forcer à adopter leurs pratiques. C'est tout le débat, très important, contrairement à ce que disent certains imbéciles et certains traitres, sur le hallal. Nous suivons, hélas, ce processus de soumission.

> les immigrés musulmans cessent au bout de quelques générations de se sentir musulmans et s'intègrent. C'est la thèse de Dalrymple. Je ne crois pas à cette possibilité pour l'instant. Nous, occidentaux de souche, ne sommes pas assez fiers de nous et exigeants pour que ce transfert de fidélité soit attrayant et naturel. La minorité non-intégrée et la nostalgie grégaire des pseudos-intégrés sont trop puissantes.

> une évolution des coutumes et de l'interprétation de l'islam vers la modernité telle qu'on pourrait adopter un mode de vie occidental sans cesser d'être un bon musulman. On en parle beaucoup dans les medias mais, à ce jour, c'est de la poudre aux yeux. Au contraire, la revendication identitaire rétrograde musulmane progresse.

Dans tous les cas de terrorisme islamiste de nos contrées, le moteur psychologique est cette tension entre bon musulman et mode de vie occidental, déraciné de là-bas mais pas enraciné ici, les loyautés partagées et conflictuelles. Cette tension, quand elle devient insupportable, débouche sur un comportement suicidaire meurtrier. Tout le jeu pervers des prédicateurs islamistes consistent à attiser cette tension au point que leur bombe humaine, correctement conditionnée, explose (1).

Notre responsabilité d'hôtes de l'immigration musulmane n'est pas de manquer de générosité, avis idiot des repentants de tous poil, mais de manquer de fermeté, de ne pas trancher le noeud de cette tension en exigeant de choisir une loyauté et une seule.

************
(1) : on me dit que Merah a agi seul :

1) c'est faux.

2) même si c'était vrai, il n'en resterait pas moins un produit des islamistes, comme Ravaillac est un produit des jésuites et Lee Harvey Oswald un produit des communistes.

Aucun commentaire: