vendredi, juin 08, 2012

Le méchant et le gentil

On dirait parfois, à lire les commentaires de presse et à écouter les médias, qu'il n'y a plus que les apparences et les anecdotes qui comptent. Hier, nous avions le président de "casse toi pov'con" et aujourd'hui, le "président des bisous" (voir actualité du jour) Hier le méchant, aujourd'hui le gentil. Et pour qui nous prennent-ils? Jusqu'où va-t-on aller dans l'infantilisation et la semi débilité ? [Les journalistes auraient tort de se gêner : ils ont monté une baraque gigantesque et une majorité d'imbéciles est tombée dans le panneau. Si la campagne présidentielle de 2012 a prouvé quelque chose, c'est que prendre les gens pour des cons, les bourrer de fadaises sans queue ni tête, permet d'être élu.]

La seule chose qui compte c'est de savoir qu'elle sera la politique de l'emploi, de lutte contre la dette et les déficits, de réduction de l'insécurité et de maîtrise de l'immigration, la place de la France dans le monde. C'est tout ce qui importe. Le reste, on s'en fout parce que nous sommes un peuple intelligent. D'ailleurs, bien souvent "qui veut faire l'ange fait la bête" disait Pascal. J'use et j'abuse de cette citation, je sais, mais elle est si vraie...  Comme j'aimerais que les Français réagissent dans les urnes, surtout pas en votant aux extrêmes ni en s'abstenant, mais en lançant un petit message clair et net, bien senti, inattendu, surprise du peuple,  signifiant: on est pas dupe et on vous tient à l'oeil... [Aucune chance : l'UMP est trop conne.]

Maxime TANDONNET

La même chose en images (vous apprécierez la conclusion !) :

Aucun commentaire: