mercredi, août 01, 2012

Grand nimportnawak socialiste : aligner la fiscalité du capital sur la fiscalité du travail

«Aligner la fiscalité du capital sur la fiscalité du travail». C'est, paraît-il, le projet de notre super-intelligent gouvernement.

Cela n'a absolument aucun sens économique, rien de rien. Capital et travail sont de natures totalement différentes. C'est à peu près aussi sensé que de déclarer qu'on va aligner le prix des carottes sur le prix des ours en peluche.

La conséquence économique est courue d'avance : fuite du capital, trop faible rendement du capital restant, sous-investissement, chômage, récession.

La France est un enfer fiscal, géré par des voleurs de grand chemin.

Bien sûr, cela a un sens électoral : pour les électeurs socialistes, au QI de moules mazoutées, on va «faire payer les riches», les sales capitalisses. Ces crétins-là ne se rendent pas compte que les vrais riches se barrent ou se planquent et qu'en fait de sales capitalisses, ce sont eux, dès qu'ils mettront deux sous de coté, qui vont en prendre plein la gueule.

J'en veux à ce gouvernement de nous prendre pour des cons à un point révoltant et je lui en veux encore plus d'être incompétent au point de croire un tout petit peu aux conneries qu'il nous raconte.

Les Français ont voté pour ces idéologues sectaires, ils ont mérité ce qui leur arrive : il est juste qu'à force de faire des choix cons, on en subisse les conséquences néfastes et que, a contrario, les pays qui ont choisi des politiques intelligentes et courageuses s'en sortent mieux que les autres.


Aucun commentaire: