dimanche, septembre 09, 2012

Défense de François Hollande et premier pouvoir

Chacune des décisions de François Hollande depuis le début de son mandat est mauvaise, du strict point de vue de l'intérêt de la France. Vis-à-vis de la France, il n'a aucune excuse. Mais vis-à-vis des Français, il en a beaucoup, d'excuses : il ne les a trompés ni sur sa personne ni sur sa politique. Les Français ont François Hollande tel qu'ils l'ont élu.

S'ils en sont mécontents au bout de quatre mois, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils n'ont pas d'excuse. Ou plutôt, si. Les Français ont une excuse, et elle est  gravissime car elle atteint le fondement même de la démocratie.

Les Français ont été victimes d'un biais médiatique : matraquage incessant d'un parti-pris insupportable  (parti-pris tellement excessif que le retour à la réalité déçoit les journalistes). Dans ces conditions, la démocratie a-t-elle encore un sens ? Je ne le crois pas. Nous vivons une parodie de démocratie où le pouvoir réel est détenu par mille journalistes parisiens qui couchent avec mile politocards

Aucun commentaire: