dimanche, janvier 27, 2013

«La parentalité», qu'ils disent

Parmi mes raisons d'être opposé aux gauchistes, il y en a d'intellectuelles. Mais il y en a aussi des viscérales, de celles qui me donnent envie de frapper d'abord et de ne pas discuter ensuite.

Ces dernières sont le manque d'humour des progressistes, leur insupportable sérieux, leur arrogance de médiocres et l'ignoble torture qu'ils font subir à la langue française en toute occasion.

Chez eux, la langue, au lieu de servir sa noble mission d'éclaircir les choses, est utilisée pour les brouiller. Ils nous avaient déjà inventé le «mariage pour tous» afin de masquer la parodie de mariage entre personnes de même sexe.

Voilà que l'infâme Bébert Delanoë nous cause de «parentalité».

Parentalité ? Connais pas ! Qu'est-ce que c'est que cet engin ?

Comme on ne peut pas tout savoir, j'ai ouvert le Littré. Parentalité ? Inconnu au bataillon.

En revanche, le Littré connaît parentèle, parentage. Je suis même assez rapidement tombé sur filiation, amour filial, dévotion filiale.

Probablement rien à voir avec «parentalité», sinon ce mot n'aurait pas été inventé, on se serait contenté des mots existants.

Bref, «parentalité», mystère et boules de gomme.

Aucun commentaire: