dimanche, février 10, 2013

Je voudrais bien être un mouton armé

J'ai déjà abordé ce sujet dans L'imposture démocratique.

Je suis en train de lire Beyond democracy.

L'idée est simple et claire : la démocratie est un collectivisme et, comme tous les collectivismes, une tyrannie, celle de la majorité (et encore : c'est devenu celle des minorités braillardes). Par exemple, pourquoi ne puis-je choisir librement l'école où je mets mes enfants et les enseignements qu'ils y reçoivent ? Mon système de retraite ? Ma voiture ? Les propos que je tiens publiquement ? Ce que je fais de mon argent (l'Etat m'en prend les trois-quarts) ?

C'est parce que la démocratie moderne est un collectivisme que le social-clientélisme, la croissance de l'Etat-mamma et le naufrage des finances publiques y sont des fatalités.

Ce qu'il y a de bon en Occident n'est pas du à la démocratie mais à notre bonne vieille philosophie libérale que, justement, l'idolâtrie démocratique écrase depuis l'après-guerre. La prospérité venait du libéralisme, en dépit, et non à cause, de la démocratie. Quand la démocratie étouffe le libéralisme, on a le retour de la misère pré-libérale.

Les Pères Fondateurs (suivant l'expression américaine) étaient de fervents libéraux fort méfiants de la démocratie.

L'alternative à la démocratie n'est pas la dictature mais la liberté. Benjamin Franklin disait que la démocratie, c'est deux loups et un mouton votant pour savoir ce qu'on va manger, et que la liberté, c'est un mouton armé contestant le résultat du scrutin.

*************
Nota : les "printemps arabes" sont une illustration parfaite, presque trop belle pour être vraie, de ce que j'écris. Les arabes "libérés" ont voté tout ce qu'il y a de plus démocratiquement et pour quoi ont-ils voté ? Pour la tyrannie islamiste (y compris ceux qui vivent en France, ce qui devrait faire réfléchir même les salopards immigrationistes les plus crétins).

Nota 2 : à la lumière de la citation de Franklin, on se dit que ceux qui nous racontent que la liberté américaine de porter des armes résulte d'une mauvaise interprétation de la Constitution sont soit des ignares soit des salopards.


Aucun commentaire: