dimanche, février 03, 2013

Les «couples homosexuels» n'existent pas. Les «enfants de couples homosexuels» non plus.

Les enfoirés qui défendent le «mariage homosexuel», fidèles à leurs habitudes, salopent la langue française et nous font du chantage au «vide juridique». Les pauvres «enfants de couples homosexuels» souffriraient mille morts de ne pas avoir de statut juridique.

On nous fait pleurer sur des fantômes. Les «enfants de couples homosexuels» n'existent pas.

Pour commencer, les «couples homosexuels» n'existent pas. En français, quand on joint deux semblables, on dit «paire» : paire de jumelles, paires de bottes, paire de jambes, paires de seins, paire de couilles. D'un homme un rien téméraire, on dit qu'«il en a une paire». On ne dit pas qu'«il en a un couple».

Pour cette raison même que s'agissant d'homosexuels, on doit parler de paire et non de couple, il ne peut y avoir d'«enfants de couples homosexuels».

Un enfant n'est jamais le produit d'une paire d'homosexuels. Il est nécessairement le produit d'un couple. Il y a toujours une père ou une mère qui est volontairement ignoré mais qui existe. La reconnaissance du «mariage homosexuel» par la loi est donc le droit de priver sciemment un enfant de son père ou de sa mère.

On nous fait des grands couplets sur l'amour et «ils ont bien le droit de s'aimer» (comme si cela avait un rapport avec le mariage), mais en réalité, il s'agit d'un projet sordide et glauque.

Et puis merde : j'en ai marre de parler de ça. Cette proposition de «mariage homosexuel» est d'une telle bassesse que rien que d'en parler, j'en suis sali.

Aucun commentaire: