mardi, mars 12, 2013

Les Français ont-ils le gouvernement qu'ils méritent ?

J'entends souvent : «Le gouvernement est nul mais les Français ont le gouvernement qu'ils méritent».

Est-ce si sûr ?

Entre ce que pense chacun des 51 millions de Français âgés de plus de dix-huit ans, qu'on peut supposer légitimement avoir un avis politique (même si cet avis est un désintérêt total. Il n'y a par exemple que 43 millions d'inscrits sur les listes électorales) et le gouvernement, au sens large, il y a ce qu'on appelle les institutions.

Les institutions remplissent-elles leur rôle et, d'ailleurs, quel est-il ?

Par exemple, si l'on assigne aux institutions le rôle d'établir une démocratie représentative, c'est un échec de plus en plus patent : les Français disent de bien des manières (pas seulement par les sondages) qu'ils ne sentent pas représentés par leurs prétendus représentants.


Autre exemple, on sait que le mode de scrutin joue un grand rôle : on a montré qu'à répartition d'opinions identiques, on peut faire basculer le résultat de l'élection à droite ou à gauche suivant le mode de scrutin (proportionnelle, uninominal à un tour, à deux tours, etc.).


Aussi, avant de décréter «les Français ont le gouvernement qu'ils méritent», faudrait-il examiner les insitutions.

Et nous en venons à une question plus profonde : «les Français ont-ils les institutions qu'ils méritent ?»

Question qui  me semble plus intéressante.

Je vois déjà certains me faire une objection : que signifie «mériter un gouvernement, ou des institutions» ?

Je tiens que les institutions peuvent résulter en des politiques ou des décisions plus ou moins habiles, plus ou moins intelligentes. Et que, d'une manière à définir -c'est le sujet de ce billet-, les conséquences des bonnes ou des mauvaises politique sont méritées par le pays et ses habitants.

Il y a un cas classique bien connu : la guerre. Les historiens et les analystes adoptent en général la citation de je-ne-sais-plus-qui : la guerre est l'épreuve ultime des institutions.

Est-ce à dire que les institutions de la IIIéme République étaient meilleures que celles du Reich wilhemien ?

Je vous laisse sur ces réflexions.

Aucun commentaire: