mardi, avril 09, 2013

Au nom de la lutte contre la fraude fiscale, on organise une société de la délation et de la jalousie. Pas de quoi se réjouir ...

J'ai déjà écrit ce matin ce que j'en pensais. Les derniers articles renforcent ma conviction :

Cazeneuve alerte la presse

Ceux qui sont contre la déclaration de patrimoine

De deux choses l'une : soit le patrimoine de nos politiciens a une origine illégale et il faut leur faire un procès, soit son origine est légale et ils n'ont aucune raison de le publier plus que que le quidam moyen.

Ou alors il faut être cohérent et obliger tout le monde à publier son patrimoine.

Tout cela sert à alimenter la jalousie, l'envie, les médisances et le soupçon (car une fois le doigt mis dans l'engrenage de la transparence, il n'y en aura jamais assez).

Certes, le socialisme étant par essence la politique de l'envie, nulle surprise à ce qu'une telle proposition vienne des socialistes.

Pour reprendre le vocabulaire favori des gauchistes, c'est nauséabond.

M'enfin, tout cela nous détourne de l'essentiel : les politiques suivies sont-elles les bonnes ?

C'est là que git le secret de la manoeuvre : comme d'habitude chez les socialos, on se déplace du terrain de l'efficacité, où le socialisme échoue tant et plus, vers le terrain de la morale, où n'importe quel bateleur de foire doté d'un toupet sans limite (espèce dont est pourvu en abondance le PS) peut faire illusion.

Aucun commentaire: