jeudi, avril 25, 2013

La bonne idée des Veilleurs


Depuis quelques temps, je m'interroge sur la suite à donner au Printemps français.

Je trouvais que la grève du Livret A était bonne idée mais elle semble avoir fait long feu. Je penchais aussi pour une action plus violente, j'avais tort.

Les Veilleurs ont une autre idée. Même si la référence à Gandhi est mal venue, l'initiative d'une résistance passive et silencieuse mobilisant la police, qui devient, par les missions qu'on lui assigne, politique (1), est bonne.

En effet, elle  est économe en moyens, d'un excellent rapport d'image et elle donne peu de prise à la réplique. Comment, sans prendre le mauvais rôle, traiter de nazis des jeunes qui chantent assis par terre ?

C'est même génial : nous sommes à l'époque de l'immédiateté, ils prennent leur temps. Nous sommes à l'époque du bruit, ils chantent ou font silence. Nous sommes à l'époque de la violence, ils sont pacifiques.

La police essaie d'attaquer les Veilleurs individuellement après la dispersion (2), mais cela n'a pas l'air de prendre.

C'est pourquoi le danger qui guette les Veilleurs est le boycott médiatique et, par la suite, la lassitude et le découragement.

Mais ils semblent avoir la Foi. Comme ils sont confrontés à des gens qui ne croient plus à rien (sauf à «pique dans la caisse tant que tu peux»), la suite pourrait être intéressante.

Paraît-il que la Foi soulève les montagnes. On n'en demande pas tant : un petit écroulement du palais de l'Elysée le jour du conseil des sinistres suffirait.

************
(1) : j'ai entendu «les CRS avec nous». Ridicule de naïveté. La flicaille est toujours du coté du pouvoir.

(2) : comportement typique d'une police politique : après la dispersion, une police dont le seul objectif est le maintien de l'ordre rentre se coucher.

Aucun commentaire: