mercredi, avril 24, 2013

Le mur des cons des cons du SM

Le mur de la honte

Cette histoire permet de vérifier ce que nous savions déjà : une partie des magistrats sont d'odieux connards gauchistes au cerveau mangé par l'idéologie (1).

Il est d'usage de déclarer «je fais confiance à la justice de mon pays». Pas moi. Si un jour, à Dieu ne plaise, je suis la proie de l'appareil judiciaire français, j'aurai pleinement conscience d'avoir à faire à un tribunal politique.

Certains paraissent attendre avec curiosité la réaction de Mme le garde des sceaux. Allons, il n'y a aucun suspense : elle va couvrir sous prétexte que c'est anecdotique (2). Ce syndicat devrait être dissous, il ne le sera pas.

En tous les cas, la déroute morale de la gauche donneuse de leçons continue : après l'affaire Cahuzac, après la dénaturation du mariage, cela commence à faire beaucoup.

A propos, quand la magistrature a-t-elle fait honneur à notre pays ? Sous l'Ancien régime ? Sous la Terreur ? Lors de l'affaire Dreyfus ? Sous l'Occupation ? A la Libération ? Aujourd'hui ?

On me dit aussi que des pratiques voisines peuvent advenir en salles des profs.

Moi, dans le privé, je n'ai jamais vu cela. Mais, bien sûr, le privé, ça pue, c'est cra-cra. En revanche, le public, ça sent la rose.

**************
(1) : au-delà du parti-pris politique déjà inadmissible, le fait que figurent dans ce «mur des cons» deux pères de victimes de meurtre suffit à justifier le mépris et l'indignation.

(2) : on nous parle d'«humour de potaches». La justice en France serait donc rendue par des potaches ? On en frémit.


Aucun commentaire: