samedi, avril 13, 2013

Mariage des invertis : l'erreur des conservateurs

Quand on dit qu'on manifeste pour un enjeu de civilisation, on ne joue pas petit-bras, bien élevés. On se bat, on essaie, au moins, de faire peur.

Bin oui, la violence : regardez les agriculteurs, les pêcheurs, les syndicalistes, ils savent faire.

Comment des manifestations massives ont elles pu effrayer le gouvernement moins qu'une manifestation de trois pelés et d'un tondu avec une benne de fumier ?

Il est probablement trop tard, d'ailleurs les conservateurs ont toujours eu un temps de retard. C'est à la dernière manif qu'il fallait maintenir le mot d'ordre des Champs-Elysées pour montrer sa détermination.

Le leadership pose problème.

Il suffit d'imaginer la Manif pour Tous avec à sa tête un Mélenchon pour comprendre ce qui manque.

Allons plus loin : il est significatif et problématique que la Manif pour Tous mette autant en avant des femmes. Car cela témoigne d'une faible ardeur guerrière. Des femmes de guerre, il y en a, mais ce sont des exceptions.

S'il y avait une vraie volonté d'affrontement, ce sont d'autres types de personnalités qu'on retrouverait au premier rang. C'est bien beau de critiquer Frigide Barjot, mais où sont les hommes qui se sont levés pour prendre la tête du mouvement ?

Que ces leçons servent au moins pour la prochaine fois, car il y aura une prochaine fois. Le problème est que, faute de leadership, tout cela peut tourner en eau de boudin. 

C'est d'ailleurs là dessus que Hollande compte, avec quelque raison.

Aucun commentaire: