jeudi, avril 04, 2013

Mon angoisse : le Grand Remplacement

Le Grand Remplacement est souvent invoqué par Renaud Camus.

Pour moi, il est très concret : au fil des conversations, j'ai compté chez mes collègues cadres une dizaine d'enfants bien français, haut diplômés, entre vingt et vingt-cinq ans, qui finissent des études ou qui travaillent à l'étranger et qui, d'après leurs parents, ne manifestent aucune intention de revenir en France.

Mon évaluation grossière est qu'ils représentent entre un quart et un tiers des enfants de ces familles.

C'est terrifiant.

Inversement, des non-Français et non-diplomés qui arrivent, j'en croise tous les jours.

Ce double-mouvement est encore plus plus terrifiant.

La France est ce pays atteint de folie suicidaire qui remplace ses jeunes diplômés par des étrangers non-diplomés.

Il faut être complètement con, mais d'une connerie très sophistiquée, genre Enarque ou Polytechnicien Karine Berger , pour trouver que ce n'est pas un problème.

Aucun commentaire: