samedi, mai 25, 2013

Louis XV, François-Président et un bon ministre des finances

Pierre Gaxotte a un parcours intéressant : historien maurrassien, il ne fut pas pétainiste car il considérait comme évident que Etats-Unis entreraient bientôt dans la guerre que, en conséquence, le pari pétainiste serait à coup sûr perdant. A quelqu'un qui lui disait «Je suis le Maréchal aveuglément», il répondit «Bien sûr, comment pourriez le suivre sinon ?»

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer cet extrait de son Siècle de Louis XV :

Les meilleurs financiers ont cette disgrâce de ne point exciter l'imagination. L'exemple d'Orry montre qu'un bon ministre du Trésor n'est au fond qu'un bon comptable pourvu d'un tout petit nombre de principes simples qui lui tiennent lieu de génie. Proportionner la dépense à la recette était sa première règle, élémentaire et excellente. Soutenu par le frugal Fleury, il monta devant la caisse une garde sévère. Vers 1739, il mit, sans emprunter, le budget en équilibre. On ne reverra plus ce phénomène avant la Restauration. Son second précepte était qu'il fallait ménager le contribuable et ne pas le vexer inutilement. Il simplifia la perception et pourchassa les abus les plus criants.

François ! Tu as lu ?

Ah, non, c'est vrai : tu es complètement inculte.

Aucun commentaire: