dimanche, mai 26, 2013

Une défaite

La bataille contre la loi Taubira est une défaite. Et cinglante.

Il ne faut pas se raconter d'histoires, cela n'est jamais bon. Au soir de sa défaite à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal a parlé de «nouvelles victoires». Son avenir politique n'existe plus.

Bien sûr, il y a des éléments positifs dans cette défaite : le sectarisme du gouvernement Hollande est devenu apparent, la lâcheté de la droite, de l'UDI au FN, encore plus. La France bien élevée s'est mobilisée avec une énergie et une persévérance surprenantes.

Et alors ? En politique, les victoires sont ... politiques !

Quelles sont les conséquences politiques du Printemps français ? Aucune, puisqu'aucun parti politique (tous terrorisés par le qu'en-dira-t-on médiatique) ne veut porter le message.

Bien sûr, peut-être qu'à l'horizon de quelques années, il y aura un petit glissement vers la droite du discours. Mais, en attendant, il y a un grand glissement des décisions vers la gauche.

Aucun commentaire: