jeudi, juin 13, 2013

Le gouvernement le plus socialiste depuis 1794 : l'exemple du statut de l'auto-entrepreneur

A partir de 15'20 à 23'20 (vous pouvez également écouter la suite):

Les Experts BFM 12 juin 2013

Rendre le statut de l'auto-entrepreneur plus contraignant est économiquement catastrophique et électoralement douteux. Alors, pourquoi ?

C'est simple : c'est l'application de l'idéologie à front de taureau, telle que décrite dans ce billet.

Je n'invente rien, Mme Sylvia Pinel l'a dit : le statut de l'auto-entrepreneur ne lui plaît pas parce que les entrepreneurs échappent au SMIC et aux conventions collectives, parce qu'ils sont vulnérables. Autrement dit, elle préfère qu'ils soient chomeurs sous le contrôle de l'Etat. C'est économiquement absurde mais c'est cohérent quand on est socialiste. Or, il se trouve que, Mme Sylvia Pinel, comme tout le gouvernement, est socialiste.

La politique, ce n'est pas seulement de jolies étiquettes colorées. Tous les couillons qui ont voté Hollande ou se sont abstenus et qui le regrettent auraient du y réfléchir avant. Mais ne nous voilons pas la face : tous les électeurs de Hollande ne se sont pas trompés, il y a une grosse part de vrais socialistes en France qui ont voté Hollande en connaissance de cause.

On en ressent d'autant plus le drame politique pour la France qu'est l'absence d'une vraie opposition libérale-conservatrice.

J'insiste à longueur de blog sur ce point : notre gouvernement actuel est socialiste. Je peux comprendre que vous trouviez que je me répète, que j'en fais trop.

Mais je dois combattre un mensonge répandu par les médias : les idéologies sont mortes, les grandes batailles politiques appartiennent au passé, il n'y a plus que querelles de people, Nathalie contre Anne et toute cette sorte de choses.

Or, c'est faux, l'idéologie est plus présente que jamais. Cependant, comme l'idéologie socialiste est hégémonique dans le spectre politico-médiatique, on ne s'aperçoit pas de son omniprésence, faute de contraste. Cette prégnance idéologique a d'ailleurs surpris les naïfs opposants à la loi Taubira, qui espéraient que la rationalité, le bon sens et la pondération l'emporteraient, montrant qu'ils n'avaient pas compris la nature idéologique de leurs adversaires.

C'est pourquoi je m'apesantis : l'école fait de l'idéologie, les juges font de l'idéologie, le gouvernement fait de l'idéologie. Il faut arrêter de jouer les Bisounours «le système scolaire que le monde entier nous envie», «je fais confiance à la justice de mon pays», «l'intelligent et rassembleur Hollande» etc. Non, l'école française est un organe de propagande et de décervelage, l'appareil judiciaire trahit tous les jours sa mission par idéologie, le gouvernement n'a aucun sens du bien commun.

Le système scolaire est notre ennemi, les juges sont nos ennemis, le gouvernement est notre ennemi. A nous, les Français non-reniés.

********
Un complément, où l'on entend Montebourg qualifié de Saint-Just :

Les Experts BFM 13 juin 2013

Aucun commentaire: