dimanche, octobre 27, 2013

2014, et si on faisait un peu d'histoire militaire ?

Pour des raisons que je vous ai déjà expliquées, les commémorations de la première guerre mondiale, en 2014, sont bien parties pour être, en France, une catastrophe intellectuelle et morale.

Nous aurons donc 90 % de sentimentalisme sirupeux et (surtout) menteur, 9 % d'analyses sociologiques à la con évidemment biaisées et 1 % d'histoire politique.

Et pas du tout de nouveautés en histoire militaire (ou très confidentielles). On nous ressortira du placard les habituelles âneries à la Pierre Miquel.

Or, pour comprendre une guerre, c'est pas mal de faire de l'histoire militaire, non ?

Une commémoration guerrière sans histoire militaire, c'est un peu comme un gouvernement qui prendrait sans cesse des décisions économiques sans rien comprendre à l'économie. Impensable.

Bref, nous allons être une fois de plus sauvés par les Anglo-Saxons qui, eux, ne négligent pas l'histoire militaire quand ils parlent de guerre.

Aucun commentaire: