samedi, octobre 19, 2013

Vers une crise majeure ?

Vers une crise majeure ?

Je ne suis pas entièrement d'accord avec Maxime Tandonnet.

A l'évidence, la crise de nerfs ridicule du gouvernement à propos de cette affaire insignifiante témoigne d'une grande fragilité.

Mais je ne crois pas que cela soit le prélude d'une crise politique majeure :  d'une part, les Français sont déshabitués de la violence politique (1), ils continueront à se comporter comme des moutons, moutons râleurs mais moutons tout de même, d'autre part, les institutions actuelles sont extrêmement solides (jusqu'au MEDEF qui fait le jeu du gouvernement en contrôlant les velléités de grève fiscale des patrons).

C'est pourquoi je ne crois pas à la thèse de la crise salvatrice.

La France continuera à glisser sur la pente de la décadence, avec, d'un coté, une France d'en haut de plus en plus isolée, dans ses gated communities,  dans ses voitures blindée et avec ses gardes du corps et ses motards et, de l'autre coté, la France d'en bas de plus en plus en proie à l'anarchie, au désordre et à la misère.

***********
(1) : avant la génération 68, les Français connaissaient une guerre par génération et faisaient leur service militaire. Aujourd'hui, ils sont totalement dévirilisés par le maternalisme.

Aucun commentaire: