jeudi, novembre 28, 2013

Nouveau mai 40 : les capitalistes se barrent (avec le capital, les investissements et les emplois)

Entendu sur BFM : «Depuis un an et demi, tous mes clients-grands comptes cotés étudient sérieusement le déménagement de leur siège social hors de France».

Evidemment, je ne reviens pas sur les dizaines milliers de jeunes, diplômés ou non, qui s'enfuient.

Depuis la présidence Chirac, nous vivions une sorte de «drôle de guerre» économique. Par une accumulation de refus de décider, de tailler dans le vif, d'anticiper la catastrophe et de nous adapter, spécialement la France protégée, nous nous préparions à être totalement démunis face à la catastrophe qui vient.

Depuis le début de la présidence Hollande, nous vivons un mai 40 économique : les Allemands viennent de traverser la Meuse, nous sommes autour du 15. La défaite est quasiment inéluctable mais pas encore achevée.

Aucun commentaire: