dimanche, janvier 19, 2014

Ceci n'est pas une blague (hélas)

AFP :

***********
Le leader d'un mouvement appelant au départ de François Hollande, David Van Hemelryck, a été interpellé dimanche au départ d'une manifestation à Paris alors qu'il gonflait un petit dirigeable, car sa forme évoquait une quenelle.

Les policiers présents place du Châtelet vers 14h ont estimé que, compte tenu du contexte, ce dirigeable d'environ six mètres de long et un mètre de diamètre "était susceptible de constituer un trouble à l'ordre public" et apparaissait "provocateur". La quenelle, geste de ralliement du polémiste Dieudonné défraie la chronique depuis plusieurs semaines.

Agé de 34 ans, David Van Hemelryck a ensuite été placé en garde à vue pour incitation à la haine raciale au commissariat du IIIe arrondissement. Il s'y trouvait toujours dimanche en fin d'après-midi.
***********

La quenelle, trouble à l'ordre du public ! Grand n'importe quoi, mais en attendant, cela sert à museler l'opposition.

Vous noterez que le simple fait d'«évoquer une quenelle» suffit à conduire en garde à vue. Et y penser dans sa tête ?

Pour notre part, nous «évoquerons» le zéle excessif de certains policiers, qui seront certes hypocritement désavoués par leur hiérarchie mais le but aura été atteint : David Van Hemelryck aura été emmerdé, il n'aura pas participé à la manifestation.

Ce genre de harcèlement est une méthode bien connu des régimes totalitaires : il permet de pourrir la vie des opposants tout en passant sous le radar des médias.

Mais, à part ça, tout va bien en France.



Aucun commentaire: