mardi, janvier 28, 2014

Les «mythes fondateurs», vus par Bob

Notre ami Bob Marchenoir étant assez en forme, je me suis permis de copier un de ses commentaires. J'ai juste ajouté entre crochets quelques précisions :

***********
Bien sûr. La France a été fondée en 1946, avec la Sécu. Tout le monde sait ça.

Ce qu'on sait moins, et qu'il ne faut pas se lasser de répéter, est que la Sécu a été créée par Ambroise Croizat, ministre communiste du général de Gaulle, hiérarque de la CGT, membre d'un gouvernement qui comprenait 5 ministres communistes à des postes-clés, dont l'Economie nationale et la Production industrielle, gouvernement dans lequel Maurice Thorez était ministre d'Etat, chargé de la fonction publique.

Maurice Thorez, secrétaire général du parti communiste "français", traître à la nation, déserteur en temps de guerre, qui s'est réfugié à Moscou sur ordre des Soviétiques pour ne pas avoir à se battre contre les nazis [paraît que Mélenchon se balade avec un triangle rouge au revers pour rappeler les déportés communistes. Face à cette usurpation de mémoire, on pourrait lui rappeler le pacte germano-soviétique].

Maurice Thorez, en faveur duquel Staline est intervenu auprès de de Gaulle à la Libération, sur le thème : c'est un bon garçon, ne le fusillez pas [le décret de dissolution des milices "patriotiques" communistes a été signé la veille du retour du camarade Maurice. Le marchandage est on ne peut plus clair. Pas très glorieux, mais Charlot naviguait au plus près].

Maurice Thorez, qui a créé le statut de la fonction publique, outil de prise du pouvoir par les communistes, sous l'oppression duquel nous vivons toujours [il était bien conçu comme un outil de communisation de la France et il a fonctionné]. Jointe à l'oppression que la Sécurité sociale fait subir à la France. Ce n'est pas un hasard si la Sécurité sociale possède à la fois ses tribunaux d'exception (les tribunaux des affaires de sécurité sociale) et sa police privée (l'URSSAF, dont le sigle -- quelle coïncidence ! -- rappelle à la fois l'URSS et les SS ; l'URSSAF, dont tel chef d'entreprise disait qu'elle était pire que la Gestapo, et qu'il savait de quoi il parlait, ayant connu les deux) [c'est en effet assez stupéfiant du point de vue de cet «Etat de droit» rhétorique dont on nous rebat les oreilles].

Un jour, la France se libérera du joug communiste instauré à la Libération, dont le statut de la fonction publique et la Sécurité sociale sont deux piliers. Nous avons juste un peu de retard sur l'Union soviétique, mais ça viendra [pas sûr : l'islam, c'est le communisme plus dieu. On pourrait passer directement du communisme à l'islamisme].
***********

Aucun commentaire: