jeudi, janvier 16, 2014

Sans affect


Un livre vient de sortir sur François Hollande (article Cluzel, article Figaro). L'auteur le qualifie de «sans affect». manière gentille de dire que c'est un lézard, un type froid, sans empathie aucune, pour qui les autres, notamment les femmes, sont des instruments à son service. D'où son comportement dégueulasse avec toutes ses pouffes : quand il en est lassé, il en change.

Mes fidèles lecteurs savent que j'ai peur de François Hollande à cause précisément de cela : c'est un type qu'aucune humanité, aucun scrupule, aucune culture, aucune considération extérieure à sa petite personne n'arrêtent.

Depuis le début (je veux dire, dès la campagne électorale), je lui trouve le profil psychologique d'un dictateur totalitaire, genre Staline. Seules les cironstances, heureusement pour nous, sont différentes. Mais cela ne rassure pas complètement, surtout quand on sait que ses idées sont socialistes.

Mis à part mon avis personnel sur M. Hollande, ce «sans affect» a une autre conséquence : Hollande étouffe tous les signaux qui sont de l'ordre de l'humain, il se coupe de tout ce qui n'est pas technocratique. Il ignore quand même un bon paquet de choses.

Tout cela est terrifiant.

Aucun commentaire: