dimanche, février 02, 2014

Fil Gayet

J'ouvre un fil Julie Gayet car son cas me paraît intéressant : une progressiste de combat, au croisement du capitalisme de connivence, de la politique la plus sordide (celle des petits magouilleurs et des grands profiteurs), de la putasserie assumée et du cinéma français subventionné et soumis (pléonasme), et on rajoute une poignée de presse complice sur tout cela.



Bref, Julie Gayet est un assez bel exemple de tout ce qui merde en France. Je vous ai recopié ci-dessous les premiers commentaires, à vous de continuer.




  • Curmudgeon 1 hour ago
    JG, "égérie" de Bleu Tango, présente les créations. Gala nous émoustille : "Julie Gayet est sur toutes les lèvres, mais aussi bientôt dans le cœur des modeuses. L’actrice engagée - fidèle soutien du président Hollande - est également l’ambassadrice de la marque confidentielle Bleu Tango. Olé! [...]. Femme fatale, créature éthérée, la belle n’hésite pas à se mordre, songeuse, la lèvre inférieure".
    Évidemment, si elle se mord la lèvre inférieure, on comprend bien des choses.
  • In reply to:


  • Robert Marchenoir 8 hours ago
    La servilité des médias français est un savoureux spectacle. Selon Anne-Marie Moutet, journaliste française, qui écrit prudemment dans la presse anglaise :
    Mr Hollande also made a point of securing Ms Trierweiler's job at her current employers, Paris Match.
    Le président nomme donc les critiques littéraires de Paris-Match. C'est bon à savoir.
    Miss Gayet, meanwhile, is floating on air. Film PRs used to wail that it was "impossible to get an editor to put her on a magazine cover." This is now a thing of the past. Her acting talent is, at last, gaining critical recognition. She has just been nominated for a supporting actress César (the French Oscars) for her part as a somewhat sex-obsessed technical adviser to the Foreign Minister in Bertrand Tavernier's Quai d'Orsay, a thinly disguised comedy on Dominique de Villepin.
    This week, Le Monde ran a whole-page profile of her in which her humanitarian concerns, professionalism and talent are lauded in pure North Korean style. Her protégés miraculously find (or keep) their jobs in the French Culture ministry. Every fashion editor in town makes a point of featuring an obscure brand, Bleu Tango, whose face she agreed to become.
    Et puis :
    A dark grey limousine with tinted windows, complete with discreet police watcher, has been spotted parking in the Bastille neighbourhood cul-de-sac where she lives in a converted loft. http://www.telegraph.co.uk/new...




  • Curmudgeon 1 hour ago
    Le Monde sur JG :
    Faisant référence à ses activités parallèles dans une commission de financement de films, elle avait crânement ajouté : « Je vois passer tous les contrats de financement des films français. »
    Argent public ou privé, peu importe. Avec le producteur Charles Gillibert, elle a créé, en juillet 2013, la société Cinémaphore, qui espère attirer les capitaux des banques ou des fonds de pension pour finaliser des budgets de films « fragiles », non commerciaux. C'est d'ailleurs l'une des recommandations du cofondateur de Canal+, René Bonnell, dans son rapport sur le financement du cinéma français, rendu public le 8 janvier – il assure que Julie Gayet ne lui a pas soufflé l'idée.



Curmudgeon 1 hour ago
Il y a aussi le monde du spectacle. JG a été sélectionnée en vue des Césars. Tout le monde n'est pas convaincu :
http://m.leparisien.fr/laparis...








Aucun commentaire: