samedi, février 22, 2014

L'Ukraine ? Rien à foutre

Les médias ont le génie de nous imposer hystériquement des thèmes qui seront oubliés la semaine suivante. Ce kaléidoscope fou fait partie de la disneylandisation du monde. Il faut y résister en fermant souverainement les yeux.

Les événements ukrainiens font partie des dizaines de massacres bien pires qui ont lieu en ce moment à travers le monde et qui ne sont pas moins importants (oubliés la Libye, la Syrie, le Soudan ?).

Vladimir Volkoff a plusieurs fois décrit comment cette hystérisation sentimentale servait des intérêts très rationnels et très réfléchis.

En réalité, nous sommes dans cette partie d'échecs où les Américains tentent, avec l'aide de leurs valets européistes, de rogner la Russie. Les Ukrainiens ne sont qu'un prétexte. Les Européens, pour des raisons géographiques n'ont pas intérêt à cette stratégie. Je ne vois pas la Russie comme le sauveur de l'Europe mais nous devons avoir des rapports avec elle cohérents avec nos intérêts et non avec ceux des États-Unis.

Il est donc dans notre intérêt de ne pas nous laisser prendre à l'hystérie médiatique et de regarder ailleurs.

De toute façon, c'est le coup de trop pour les atlantistes : l'Ukraine est trop proche de la Russie et l'UE trop empêtrée dans ses propres problèmes. Les événements ukrainiens n'ont donc pas grande importance, ils sont peu susceptibles de changer quoi que ce soit, de notre point de vue.

Addendum : cela n'empêche évidemment pas d'avoir pitié des Ukrainiens.

Aucun commentaire: