jeudi, mars 06, 2014

66 %


66 %, c'est selon Jean-Marc Vittori, la proportion des Français adultes qui vivent d'une rente de situation garantie par l'Etat (1). Ceci inclut évidemment les fonctionnaires, les retraités et les assistés de tout poil, mais aussi les professions à accès réglementé (taxis, coiffeurs, ...) et les professions à ordre (médecins, architectes, notaires ...).

Economiquement, c'est mélanger des choux et des carottes.

Politiquement, cela a un sens : tous ces gens n'ont aucun  appétit pour un véritable changement. En effet, la France est malade de ces rentes, les Français s'en doutent, le sentent. C'est pourquoi ils savent qu'un changement véritable serait la remise en cause de ces rentes. Et, pour 66 % d'entre eux, ils n'y ont pas intérêt.

François Hollande en campagne électorale l'avait parfaitement compris : derrière le slogan par antiphrase «Le changement, c'est maintenant», il avait parfaitement su envoyer le message qu'il ne demanderait d'effort à aucun rentier en tant que tel.

Il a tenu cette promesse, tacite mais réelle. Il a effectivement attaqué les classes moyennes, les plus exposées, suivant la doctrine Shadok «Pour qu'il y ait le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes».



Les Français sont divisés contre eux-mêmes : en tant que citoyens pensant au pays, ils veulent de vraies réformes. En tant que rentiers pensant à leur petite personne, ils veulent que ces réformes concernent les autres et, comme on est toujours l'autre de quelqu'un d'autre, rien ne se fait.

Le moyen de s'en sortir ? Il n'y en a peut-être pas de positif. On peut imaginer un homme d'Etat de génie capable de fédérer les Français en leur faisant miroiter un dépassement de leur petite personne, en leur faisant viser haut. Mais les De Gaulle, on n'en fait plus.

Donc le blocage va perdurer et le choc viendra, comme en 1789, de l'extérieur (2). Et cela fera mal, au sens physique, Il y aura des cris et des larmes, et les morts ne se relèveront pas à la fin de la représentation.

*******************
(1) : c'est-à-dire qu'ils sont protégés de l'économie marchande et de la concurrence, partiellement ou totalement, d'une manière ou d'une autre.

(2) :  1789 : dettes américaines plus mauvaises récoltes.




Aucun commentaire: