lundi, mars 24, 2014

Ma Ferrari de route préférée

Voici ma Ferrari préférée :



A mes yeux, l'équilibre parfait entre la force et la finesse.

Je ne vous étonnerai pas en vous disant que je trouve les Ferrari modernes hideuses, une insulte au bon goût. Agressives, anguleuses, tourmentées, des voitures de footballeurs, et ce n'est vraiment pas un compliment.

Mais comme ma Ferrari préférée cote dans le million d'€, je me contenterai de ce qui dans la production moderne s'en rapproche le plus :



Nous ne sommes plus qu'à 60 000 €.

Je vais passer parmi vous avec un chapeau. Soyez généreux.

Addendum :

Puisque j'en suis à parler de l'esthétique des Ferrari ... Dans les quatre catégories de Ferrari de route (supercar, coupé 2 places, coupé 4 places, berlinette), les dernières que je trouve réussies sont : la F50, la 575M, la 456 et la 355 (une merveille). La 612 et la 430, parce qu'elles ont encore une certaine fluidité et des rondeurs, sont supportables.

Dans la gamme actuelle, la LaFerrari (rien que le nom est con comme un balai) et la FF sont des échecs esthétiques sans rémission. La 458, sans être totalement laide, n'est pas vraiment belle, on comprend Eric Clapton qui s'est fait faire une carrosserie inspirée de la BB512.

Il reste la F12, à la ligne bien trop tourmentée et complexe.

Si j'avais des moyens illimités pour acheter une Ferrari neuve, cela serait une F12 avec une carrosserie inspirée de la 275 GTB.

Pour vous dire le fond de ma pensée (les ferraristes vont hurler), je trouve Porsche bien mieux inspiré en moment. Par exemple, la nouvelle 911 Targa arrive à la fois à évoquer un modèle historique et à être moderne, à paraître puissante sans être agressive, à avoir une ligne à la fois simple et unique. En un mot, elle a de l'élégance, ce n'est pas seulement une voiture pour footballeurs, émirs et vedettes du show-biz décérébrés.

L'élégance, voilà ce qui manque en ce moment à Ferrari.

Peut-être que les tensions entre Ferrari et Pininfarina n'y sont pas étrangères.

Aucun commentaire: