dimanche, avril 13, 2014

Comment l'utopie mène au crime : une nouvelle enquête sur le nazisme

Comment l'utopie mène au crime : une nouvelle enquête sur le nazisme

Je renvoie systématiquement dos à dos nazisme et communisme. C'est absolument fondamental dans ma manière de raisonner.

Je sais que cela dérange certains lecteurs de bonne foi (les lecteurs de mauvaise foi, je leur ... passons). Mais, dans le texte en lien ci-dessus, il y a l'explication de ma commune aversion : ce sont toutes deux des utopies et toute utopie est potentiellement génocidaire.

Et qu'on ne n'essaie pas de me justifier le communisme par des intentions généreuses : tout homme se prévaut d'intentions généreuses, même pour faire le mal. Le nazisme aussi se prétendait généreux : il voulait faire advenir une humanité parfaite. C'est-y pas généreux, ça, mon bon monsieur ?

Un peu de cohérence et de suite dans les idées aident à comprendre tout cela. Chesterton dit que le monde est plein de valeurs chrétiennes devenues folles. Ok. Comment appelle-t-on une idée folle dans le vocabulaire chrétien ? Une hérésie, Hérétiques est d'ailleurs un titre de Chesterton.

Une bonne connaissance des hérésies permet souvent de comprendre le monde moderne.

En l'occurrence, l'hérésie communiste est directement inspirée du millénarisme : la croyance qu'en tuant tous les riches, on fera survenir le paradis terrestre pour mille ans. Pour ma part, en bon chrétien, je crois que le Royaume n'est pas de ce monde.

Je pense qu'on peut trouver une inspiration hérétique au nazisme. J'ai bien quelques idées, mais je vais faire travailler mes feignasses de lecteurs. Je lance donc un concours. Que le meilleur gagne !

Aucun commentaire: