jeudi, mai 29, 2014

La grande capitulation (de la fausse droite)

La grande capitulation (de la fausse droite)

Il me semble que nous sommes dans un paradoxe digne de la théorie des jeux.

Je suis sûr que sont nombreux les barons de l'UMP qui ont compris (à part ce connard de Juppé) que l'avenir collectif était à droite. Mais, individuellement, aucun ne veut bouger d'un positionnement centriste qui l'a fait ce qu'il est.

Comme Maxime Tandonnet, je crois que la France politique est dans une impasse de long terme.

Mais j'ai tout de même une satisfaction, il y a des points stables dans la vie : Alain Juppé est plus que jamais fidèle à sa caricature de crâne d'oeuf qui sait tout et ne comprend rien.

Le plus désespérant est que les jeunes de l'UMP ont encore moins de couilles que les «quadras» du temps de Chirac, qui, eux au moins, avaient tenté un putsch.

La fausse droite s'y prend tellement mal que je vais finir par croire que Marine Le Pen a une chance de devenir présidente en 2022.

Addendum :

Plusieurs rumeurs font état du fait que se mettrait en place une véritable alliance UMP-PS, non plus implicite, comme depuis trente ans, mais explicite.

Cela serait la fin de la démocratie française, on ne se donnerait même plus la peine de faire semblant. Au moins, les choses auraient le mérite de la franchise.

Philippe Seguin avait dit : «1992 (traité de Maastricht) sera la revanche de 1789». Même si je ne partage pas la vision de notre révolution et de l'ancien  régime que cette phrase suppose, tout le monde comprend bien ce quelle signifie.

Personne ne peut soutenir honnêtement que le fonctionnement de l'UE est démocratique, il y manque le peuple et la nation.


Aucun commentaire: