jeudi, mai 22, 2014

Transition énergétique, suicide économique

Suivant le très mauvais exemple de l'Allemagne, nous nous apprêtons, au nom du concept creux de transition énergétique, à sacrifier progressivement notre parc nucléaire, un de nos rares avantages économiques, comme si l'échec de la voiture électrique, annoncé ici, comme si l'échec de l'éolien, annoncé ici, comme si l'échec du photovoltaïque, annoncé allusivement ici, n'avaient pas servi de leçon, ne nous avaient rien enseigné sur la nocivité des lubies écologistes.

Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre. Nous sommes fous plutôt deux fois qu'une.

Bon, OK. L'écologisme allumé est dans le domaine religieux païen, aucun argument rationnel ne viendra à bout de ces idioties, aucun démenti de la réalité ne mettre fin à ces croyances funestes. Seule la lassitude d'être con, peut-être ...

C'était tout de même mon devoir d'écrire ce billet.

Aucun commentaire: