lundi, juin 02, 2014

Le parfum entêtant d'une étrange défaite, comme en juin 1940, mais économique


Aucun commentaire: