lundi, décembre 22, 2014

Justice française akbar !

Désormais, c'est officiel : vous pouvez écraser au hasard des passants avec deux copains dans le quartier de la Goutte d'Or en hurlant «Heil Hitler !», ce n'est pas un acte terroriste.

En effet, la justice est la même pour tous et cette justice vient de déclarer qu'écraser au hasard des passants avec deux copains à Dijon en hurlant «Allah akbar !» n'est pas un acte terroriste :

Attaque en voiture : le procureur de Dijon exclut l'acte terroriste

On remarquera que les medias, le gouvernement et la justice sont très silencieux sur les deux autres personnes dans la voiture qui rendent la thèse du «déséquilibré isolé pas terroriste du tout, ma bonne dame» aussi vraisemblable que la chasteté de Clara Morgane.

De plus, c'est bien connu, le terrorisme n'étant l'oeuvre que de personnes totalement équilibrées, un «déséquilibré» ne peut pas être un terroriste. Par exemple, Breivik était un déséquilibré, donc pas terroriste du tout.

Heureusement, il y a en France des personnes un peu plus lucides, un peu plus courageuses et un peu moins soumises au politiquement correct que le procureur de Dijon :

Attentats islamistes, la «psychiatrisation» a bon dos

Dijon, Joué-lès-Tours : «Il s'agit indubitablement d'actes terroristes»

Le gouvernement et le procureur de Dijon sont toujours dans la bonne vieille technique de la France d'en haut pour rendre folle la France d'en bas : expliquer aux gens qu'ils ne voient pas ce qu'ils voient, qu'ils n'entendent pas ce qu'ils entendent et que ce qu'ils pensent est pur fantasme.

Heureusement, ça prend de moins en moins.

************
Hélie de Saint Marc disait : «L'autorité est fille du courage sous toutes ses formes, intellectuel, moral et physique».

Vu le peu de courage intellectuel et moral (voire physique : Hollande qui se déplace avec une armée de Robocops à la moindre visite de maison de retraite) que montre notre classe dirigeante, politiciens, magistrats, journalistes, on comprend que ces gens aient perdu toute autorité et ne peuvent plus maintenir leur pouvoir que par la répression (fiscale, universitaire, médiatique).

Aucun commentaire: